Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2015

Nom, Enseign. Chap. N° 9 - Circoncision de cœur

Rel-Circoncision de Jésus.jpgCirconcision de Jésus le Nazôréen

 

Hist. Nom : Jésus le Nazôréen

 

– Ses Enseignements

 

Dernières phrases du chapitre précédent.

Exode XXXIV : 14

Tu ne te prosterneras pas devant un autre dieu, car EL-SHADDAÏ a pour nom Jaloux : c'est un Dieu jaloux.

Deutéronome IV : 23-24

« Gardez-vous d'oublier l'alliance que SHADDAÏ votre Dieu a conclue avec vous et de vous fabriquer une image sculptée de quoi que ce soit, malgré la défense de SHADDAÏ ton Dieu ; car EL-SHADDAÏ est un feu dévorant, un Dieu jaloux. »

Ce sentiment de jalousie est un sentiment d’amour, car l’être humain étant l’image, le reflet de ce Dieu unique, est jaloux de ce qu’il aime tout comme EL-SHADDAÏ.

Si je prends mon exemple, par la parole je dis et disais à mes semblables que je ne suis, que je n’étais pas jaloux, mais si l’un deux commençait à être un peu trop entreprenant envers mon épouse, même si je lui faisais confiance, je n’appréciais pas, surtout, si pour s’amuser, elle répondait légèrement aux avances, afin de me rendre jaloux. Donc cette jalousie est vraiment un sentiment d’amour, car nous tenons à ce que nous aimons !

Il se fait qu’en cherchant un texte biblique pour confirmer mes écritures, j’ai trouvé cette épitre de Paul, Saül de Tarse, aux Galates. La Galatie territoire au milieu de l’Anatolie, aujourd’hui la Turquie, doit son nom à des Celtes Gaulois qui s’installèrent dans cette région en 300-280 avant J-C.

 

Volet N° IX

 

Circoncision de cœur

 

Pour mieux vous situer ce pays, il s’étend du mont Loubar dans les montagnes Ararat en descendant dans les plaines fertiles du Tigre et de l’Euphrate. Cela ne vous rappelle pas une famille qui aurait  échoué là ? …

Revenons à cette épitre de Paul aux Galates

Galates V : 11-26

« Quant à moi, frères, si je prêche encore la circoncision, pourquoi suis-je encore persécuté ? C'en est donc fini du scandale de la croix !

Qu'ils aillent jusqu'à la mutilation, ceux qui bouleversent vos âmes !

Vous en effet, mes frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement, que cette liberté ne se tourne pas en prétexte pour la chair ; mais par la charité mettez-vous au service les uns des autres.

Car une seule formule contient toute la Loi en sa plénitude : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Mais si vous vous mordez et vous vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous allez vous entre-détruire.

Or je dis : laissez-vous mener par l'esprit et vous ne risquerez pas de satisfaire la convoitise charnelle.

Car la chair convoite contre l'esprit, et l'esprit contre la chair ; il y a entre eux antagonisme, si bien que vous ne faites pas ce que vous voudriez.

Mais si l'Esprit vous anime, vous n'êtes pas sous la Loi.

Or on sait bien tout ce que produit la chair : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, disputes, dissensions, scissions, sentiments d'envie, orgies, ripailles et choses semblables - et je vous préviens, comme je l'ai déjà fait, que ceux qui commettent ces fautes-là n'hériteront pas du Royaume d’EL-SHADDAÏ.

Mais le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses il n'y a pas de loi.

Or ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises.

Puisque l'Esprit est notre vie, que l'Esprit nous fasse agir.

Ne cherchons pas la vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous enviant mutuellement. »

Une chose qu’il ne faut jamais oublier, les Apôtres et les premiers Disciples étaient des hébreux, --- juif en français --- donc pour eux la circoncision signifiait qu’il faisait partie du Peuple du Dieu seul et unique, et d’ailleurs Jésus le Nazaréen lui-même dit bien qu’il n’est pas venu abolir la Loi, mais l’accomplir. Il a aussi essayé de faire comprendre à ses Apôtres et Disciples que la circoncision de corps ne représente rien, puisque la Loi stipulait qu’il fallait circoncire les enfants mâles huit jours après leur naissance.

N’oublions pas que le geste de la circoncision était un geste d’Alliance entre les humains et l’unique Dieu de l’Univers. De plus, cela était un signe de reconnaissance entre humains. Les humains des Nations qui voulaient embrasser la religion du Dieu seul et unique se faisaient circoncire pour signe volontaire extérieure du choix de leur religion

Genèse XVII : 11-12

« Vous ferez circoncire la chair de votre prépuce, et ce sera le signe de l'alliance entre moi et vous.

Quand ils auront huit jours, tous vos mâles seront circoncis, de génération en génération //. »

Sur ce sujet Jésus le Nazôréen est sans équivoque quand les Apôtres posaient la question sur l’importance de la circoncision.

Jamais je ne comprendrais la discorde des premiers Disciples et des Apôtres quelque vingt, vingt-cinq ans après la mort de Jésus le Nazôréen sur ce sujet de la circoncision.

Évangile de Thomas : logia 53  -- Jésus le Nazaréen est questionné par ses Disciples sur le sujet épineux de la circoncision

Ses disciples lui dirent :

« La circoncision est-elle utile ou non ? »

Il leur dit :

«  Si elle était utile, leur père les engendrerait circoncis de leur mère, mais la véritable circoncision en esprit est tout à fait utile. »

Pour Jésus le Nazôréen la circoncision de l’esprit avait de l’importance car cela signifiait que l’humain prenait fait et cause pour les Lois de son Père El-Shaddaï, mais aussi de tous ses Enseignements. Comme souvent Jésus le Nazaréen l’a dit, il ne suffit pas de parler, il vaut mieux se taire et mettre tout cet enseignement en pratique, en arrêtant d’adopter les péchés du monde, en prenant une autre façon de vivre, évitant ces péchés du monde, cela se nomme la circoncision d’esprit car l’on pense autrement, de tel manière que l’humain se transformant devienne un parangon pour ses prochains, ses semblables.

Déjà à l’ère de Moïse, EL-SHADDAÏ portait une plus grande attention aux humains qui pratiquaient la circoncision de cœur. Aujourd’hui, à l’ère du modernisme, rien à changer aux yeux d’El-Shaddaï, au contraire, car ce Dieu SHADDAÏ connait en ce début du « Siècle », des dernières « Générations », l’immense difficulté qu’il y a d’accepter la circoncision du cœur.

Petites explications de ce passage du livre Deutéronome de la Bible. En premier il est écrit « écoute Israël » et nous savons que le pays fut définitivement rayé des cartes géographiques à partir de la destruction du second Temple soit en l’an 70 de l’EC. Alors, aujourd’hui ce n’est plus « Israël » mais les « Enfants du Dieu Shaddaï » qui forment et formeront son « Nouveau Peuple ». Le nom du Dieu seul et unique, « Yahvé », sera remplacé par le nom qu’Abraham lui donnait soit « EL-SHADDAÏ » qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes », pour être égal avec moi-même, le Nom « Yahvé » désignant la religion hébraïque ou juive en français.

Je reviens maintenant à la circoncision du cœur !

Deutéronome X : 12-20

Et maintenant, Israël, que te demande SHADDAÏ --(Yahvé)-- ton Dieu, sinon de craindre SHADDAÏ –(Yahvé)-- ton Dieu, de suivre toutes ses voies, de l'aimer, de servir EL-SHADDAÏ –( Yahvé)-- de tout ton cœur et de toute ton âme, de garder les commandements d’EL-SHADDAÏ  –(de Yahvé)-- et ses lois que je te prescris aujourd'hui pour ton bonheur ?

C'est bien à SHADDAÏ –(Yahvé)-- ton Dieu qu'appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qui s'y trouve.

EL-SHADDAÏ --(Yahvé)-- pourtant ne s'est attaché qu'à tes pères, par amour pour eux, et après eux il a élu entre toutes les nations leur descendance, vous-mêmes, jusqu'aujourd'hui.

Circoncisez votre cœur et ne raidissez plus votre nuque, car SHADDAÏ  –(Yahvé)-- votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, vaillant et redoutable, qui ne fait pas acception de personnes et ne reçoit pas de présents.

C'est lui qui fait droit à l'orphelin et à la veuve, et il aime l'étranger, auquel il donne pain et vêtement.

Aimez l'étranger car au pays d'Égypte vous fûtes des étrangers.

C'est SHADDAÏ –(Yahvé)-- ton Dieu que tu craindras et serviras, t'attachant à lui et jurant par son nom.

Toujours sur le sujet de la circoncision de cœur

Jérémie IV : 4

Circoncisez-vous pour EL-SHADDAÏ -- (Yahvé)--, ôtez le prépuce de votre cœur, gens de Juda et habitants de Jérusalem, sinon ma colère jaillira comme un feu, elle brûlera sans personne pour éteindre, à cause de la méchanceté de vos actions.

Pour EL-SHADDAÏ la circoncision de chair n’était qu’une marque extérieure de reconnaissance de son « Peuple » comme un propriétaire possédant un troupeau de petit et gros bétail marquera ses bêtes au fer rouge afin de les reconnaître parmi la multitude du cheptel, mais ce qui comptait le plus pour Lui c’était la circoncision de cœur.

El-Shaddaï prophétisera sur les humains qui formeront son Peuple, car ils auront le cœur dur et le cou raide.

Lévitique XXVI : 40-42

« Ils confesseront alors leurs fautes et celles de leurs pères, fautes commises par infidélité envers moi, mieux, par opposition contre moi.

Moi aussi je m'opposerai à eux et je les mènerai au pays de leurs ennemis. Alors leur cœur incirconcis s'humiliera, alors ils expieront leurs fautes.

Je me rappellerai mon alliance avec Jacob ainsi que mon alliance avec Isaac et mon alliance avec Abraham, je me souviendrai du pays. »

El-Shaddaï parle souvent du cœur des humains qui formaient son Peuple, et aujourd’hui au XXIème siècle, ayant été trop bafoué par l’humain, il désire que ce soit l’humain qui vienne vers Lui, par le cœur et la sincérité pour former son « Nouveau Peuple » ce « petit nombre », que personnellement je désirerai qu’il soit le plus grand possible.

Jamais un texte biblique a interdit à l’humain de se réjouir, de manger, boire, chanter, danser, au contraire, puisque le rire fait partie de la particularité humaine, en effet sur la Terre, en dehors de cet humain, aucun être vivant ne possède la faculté du rire, cette action qui exprime une grande joie, un grand bonheur, une insouciance. Un humain qui ne rit pas est un être malheureux sur la Terre, car le rire c’est l’enfance, et devant El-Shaddaï, qui est notre Père créateur à tous, nous sommes ses enfants.

Avant de déposer l’homme sur la surface de la Terre, ce Dieu unique,  agençât cette dernière, créant, décrétant des myriades de lois de physique et chimie sempiternelles, immuables, inaltérables, incorruptibles laissant à l’intelligence humaine le soin de les découvrir, voilà pourquoi aujourd’hui, même à notre ère de modernisme et de science, l’humain ne connaît pas le dixième de ces Lois. Prenez simplement cinq minutes par jour en réfléchissant sur la gestion de la planète Terre. Par cette action, involontairement, vous vous approcherez de ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ et qu’est-ce que c’est que cinq minutes sur mille quatre cent quarante minutes par jour ?

Un exemple, pensez au mouvement perpétuel de l’eau ! L’eau sort d’une source et cela commence par un minuscule filet d’eau, puis devient ruisseau, rivière, affluent, fleuve et se jette dans la mer. Évaporation de cette immensité d’eau grâce au soleil qui la chauffe en surface, cette eau se transforme en nuée s’élevant dans les cieux, poussée par les vents vers la terre ferme, et cette nué se désagrège doucement arrosant cette terre jusqu’aux montagnes où là, à très haute altitude elle se dissocie en neige, cette dernière fond en eau s’infiltrant dans les roches, retrouvant ou plus exactement reformant un minuscule filet d’eau, qui après quelques kilomètres est un ruisseau, … et le cycle recommence !

Réfléchissez à ce cycle qui ne peut être une évolution, mais bien une gestion et quelle merveilleuse gestion car les lois de physique et chimie pour ce cycle sont innombrables !

Par cette simple explication je viens de vous prouver l’existence d’une intelligence phénoménale, mais pour qu’il y ait intelligence obligatoirement il faut un cerveau, qui dit cerveau dit tête où loge ce cerveau, et qui, par son fonctionnement, est l’habitat de l’ « Esprit » de raisonnement, réflexion, penser, ce tout formant « l’intelligence », cette tête est attachée à un corps par le cou, et l’on arrive à un être auquel nous ressemblons puisque nous sommes son image, son reflet.

Tient, pensez à un arbre, celui-ci vit plus vieux que l’âge moyen de l’humain, alors donnons-lui un siècle, et pendant toute sa vie où il fut couvert de milliard de feuilles pas une seule ne fut semblable à l’autre, alors imaginez-vous l’humain !

 Jamais la Bible a interdit à l’humain de se réjouir, au contraire, car l’humain est un enfant devant El-Shaddaï, et nous savons bien que la folie est attachée au cœur de l’enfant, mais aussi qu’un humain qui ne s’amuse pas va droit à sa mort, donc El-Shaddaï a créé de bonne chose pour l’humain, comme toute cette nourriture nombreuse et variée, mais aussi les vins avec leurs nectars délicieux, tout cela est le plaisir du ventre, mais il y a aussi le plaisir des yeux par cette flore multicolore, et tous ces insectes du plus merveilleux aux plus hideux, ainsi que les animaux des plus petits aux plus gros. Ajoutons à cela les milliers d’odeur, de la plus agréable, à la plus détestable, tout cela El-Shaddaï l’a créé et géré pour le plaisir de l’humain.

De toutes ces bonnes choses, l’humain craignant El-Shaddaï s’en servira raisonnablement, avec sagesse.

Dans cette Épitre aux Galates que devons-nous retenir comme enseignement dans la vie courante ?

Nous devons nous aimer les uns les autres et pour prouver cet amour platonique, nous devons nous aider entre semblables. N’allons pas aider un ami, un camarade, un copain, car où serait la difficulté puisqu’ils ont déjà dans notre cœur un statu, mais essayons de tendre la main à la personne que nous n’aimons pas, un voisin de confession différente, venant d’un autre pays du Bassin Méditerranéen, où aussi ayant le délit de « sale gueule », de couleur de peau, d’origine, voilà les semblables pour lesquelles nous devons faire un effort afin qu’avec le temps ils parviennent à faire partie de notre milieu de fréquentation proche.

Cette Épitre parle aussi des péchés de chair et d’Esprit.

En premier je pense que vous serez en accord avec moi ; avant qu’il y ait péché de chair, il est fomenté initialement par l’Esprit. Attention, quand je vous parle de « l’Esprit », ce n’est pas celui de la religion chrétienne, car je réitère « l’Esprit » est volatil, éphémère, invisible, c’est notre façon de penser, raisonner, réfléchir, et à cela il faut joindre les sentiments du cœur tel que la patience, jalousie, autorité, mansuétude, douceur, etc, donc pour en revenir à l’originel avant de commettre certaines actions, nous les pensons, suscitons, soulevons, et après nous les commettons.

Exemple pour l’homme et la femme, si ce premier a une érection il a peut-être envie d’uriner simplement, mais il se peut aussi qu’il est des pensées pornographiques, ou encore, fantasmant en regardant le sexe opposé passer  en face … C’est bien « l’Esprit », comme je le conçois, qui en premier pèche, mais cela parce que vous le voulez bien, et l’action de chair n’est qu’une approbation de l’esprit, si nous refusons en esprit nous ne pratiquons pas ce péché. Toutes les fautes d’ordre sexuelle, sont des péchés réfléchis, pensés, que ce soit la luxure, débauche, pédérastie, pédophilie, orgie, mais il y a ceux de l’esprit comme la fourberie, traitrise, mensonge, calomnie, rapine, convoitise, orgueil, vanité et tant d’autres encore qui sont tous, le fruit de l’esprit.

Par contre il nous arrive de péché par la colère où souvent les paroles et les gestes partent sans aucune réflexion, là, l’esprit de raisonnement n’agit pas, c’est souvent le cœur qui parle. Ce que nous disons sous la colère vient souvent de quelque chose que nous avons médité, ruminé, songé, parce que nous n’avons pas eu le courage d’en parler avec notre vis-à-vis, et ceci mûrit dans un coin de notre cerveau, comme un mal blanc, jusqu’au moment où cela éclate sous la colère et se dégonfle comme un ballon de baudruche. La langue a envoyé ses coups de poignard et, la colère dissipée, nous regrettons amèrement notre langage.

Espérant que cette lecture fut instructive et intéressante pour votre raisonnement personnel, et qu’elle vous permet de vous approcher de ce Dieu unique que je nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ, portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous !

 

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » mais plus souvent « GRANDELOUPO »

Les commentaires sont fermés.