Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2015

Déchéance d'une Chap. N° 16 - Vêtements sacerdotaux ...

Rel-Tiare - Triregne.jpg

Tiare de François Pape actuel

 

Première Religion Mondiale le CHRISTIANISME

 

« N’appeler personne « Père » sur la Terre, car un seul est votre « Père » celui qui est dans les cieux. » (Épître des Apôtres IV : 1, Matthieu XXIII : 9 )

Alors pourquoi un « Très Saint Père = le Pape », pourquoi nommé un prélat « mon Père » ?

« Notre Père qui est aux cieux … », cela fait bien partie de la prière la plus importante de toute la chrétienté !

« Que ton Nom soit sanctifié… », ton nom ce n’est pas ce nom vulgaire « Dieu » car « Dieu » il en existe des milliers, donc que « ton NOM » comme EL-SADDAÏ qui signifie Dieu-SHADDAÏ, mais encore « Dieu au-dessus des Montagnes », cela est un « NOM » comme Très-Haut, Tout-Puissant, Roi des Âges,Éternel, Yahvé, etc.

Ce Nom est un nom « Saint » voilà pourquoi il est sanctifier qui signifie vénérer, adorer, glorifier et ce nom ce n’est pas celui de son fils, mais bien le sien à lui, le Dieu seul et unique !

Je viens en une ligne de la Bible, vous démontrer l’erreur du christianisme d’aujourd’hui, et sa déchéance.

Alors voici son histoire et votre liberté d’action car chaque humain est responsable de lui et c’est seul qu’il affrontera le Jugement du Père.

 

Histoire et déchéance de cette Religion

 

Dernières lignes du chapitre précédent :

 

« Les empereurs se l'appropriaient en signe de déification et sous ce respectable patronage, il s'introduisit, comme tant d’autres coutumes païennes, dans les usages de l'Église. Mais nous adressons aux empereurs plus de blâme qu'ils ne méritent car ce fut plutôt les évêque Orientaux, puis Occidentaux qui firent pénétrer dans l'Église « la superstition païenne » » ! ( Les deux Babylone - Alexander Hislop )

Est-ce que les chrétiens connaissent l’origine de la forme du chapeau « Papal »

Ce chapeau élevé vers le haut en forme d’ogive à deux cornes se nomme une « mitre ». Cette mitre portée par le Pape lorsque, assit sur le grand autel il reçoit l’adoration des cardinaux, est la même que portait le dieu Dagon, dieu des semences et de l’agriculture vénéré par les Amorrites, Ougarites, Babyloniens, et surtout Philistins qui le représentaient moitié homme, moitié poisson, la partie supérieure du corps était celle d’un homme, la partie inférieure se terminait en queue de poisson.

 

Chapitre N° 16

 

Vêtements sacerdotaux aux emblèmes Païens

 

Austen Henry Layard, archéologue, cunéiformiste anglais ( 5 Mars 1817 - 5 Juillet 1894 ) décrit Dagon : « la tête du poisson, les mâchoires ouvertes qui surmonte la tête de l’homme de Ninive, formait une mitre, tandis que sa queue écailleuse en forme d'éventail, retombait par derrière comme un manteau et montrait les pieds et les membres d'un homme. »

Les Prêtres des Temples du Dieu Dagon étaient coiffés de cette « Mitre » décorée d’or et de pierres précieuses enchâssées dans la soie qui recouvrait ce chapeau. La mitre papale avec ses deux cornes est la copie conforme de cette coiffe de prêtrise pour servir les Dieux Babyloniens et Philistins. Au début du christianisme les premiers Évêques ne se coiffaient pas de ce chapeau idolâtre, il faut attendre le XIIème siècle soit environ 1140, 1150 pour voir le Pape, les Cardinaux et les Évêques d’Occident porter une mitre à deux cornes et en forme de poisson ou d’ogive si vous aimez mieux, beaucoup plus humble que les coiffes resplendissantes d’aujourd’hui.

Rien que par cet ustensile nous remarquerons la déchéance de cette religion.

A l’ère des Pères Apostoliques, toute cette parade religieuse n’existait pas. Au troisième siècle l’enseignement de Jésus le Nazôréen est transformé et c’est l’enseignement humain qui commence à faire force de Loi. Ajout, retranchement des textes évangéliques et autres par les copistes sont une coutume généralisée et le terme « Christ » sera accolé à Jésus. L’adoration des reliques, ossements, vêtements des restes tombales des Apôtres et Disciples de la première heure devient une pratique courante. Des cérémonies païennes deviennent des commémorations christianisées, donc des fêtes religieuses.

Début du quatrième siècle le christianisme est la religion d’Empire et « l’Empereur », le « César » ou « l’Auguste » est le « Pontifex-Maximus ». Faste, apparat, richesse seront la démonstration de force de cette religion.

Dans les très grandes cérémonies la mitre est remplacée par la « Tiare »

La tiare ressemble à un obus sur lequel vous ajusté trois couronnes de circonférences différentes, assez espacées pour que cela soit visible de loin.

Définition de la « Tiare » : C’est un couvre-chef élevé, généralement en argent, portant trois couronnes d'or. La tiare se termine en ogive et est le plus souvent surmontée d'un globe et d'une croix. Derrière, comme pour la mitre, il y a deux infules, rubans frangés tombant sur la nuque, marquées chacune d'une croix.

La triple couronne exprime et symbolise le triple pouvoir du pape :

 Pouvoir d'Ordre sacré en tant que Vicairedu Christ et successeur de Pierre, il nomme les évêques et est par excellence le « Grand Prêtre » ici-bas.

Pouvoir de Juridiction en vertu du pouvoir des clefs, celui de lier et délier sur la terre et au ciel.

Pouvoir de Magistère en vertu de l'infaillibilité pontificale.

Vous allez me dire, encore une fois, que je ne fais que critiquer le christianisme, mais ce symbole de la tiare reflète bien le fondement de cette religion, « Vanité, Orgueil et Richesses ».

Vicaire du Christ est un titre pontifical. Le Christ étant l'unique prêtre, de qui découle tout le sacerdoce, le pape est donc considéré comme vicaire du corps mystique de l'Église, le corps mystique représentant le Christ sur terre.

De plus se déclarer successeur de Pierre, ce prénom est plutôt vague, car Simon- Pierre dit Képhas est un apôtre de Jésus le Nazôréen et est évêque d’Antioche jusqu’à la fin de l’année 60 de l’EC.

D’après les historiens du XXème siècle et les exégètes, l’apôtre Pierre n’a jamais été Évêque de Rome, ceci est la première anomalie.

Le pouvoir des clefs vient du Dieu romain Janus dans la mythologie romaine, donc le christianisme à incorporé dans ses dogmes ce pouvoir païen, ceci est la deuxième anomalie

Infaillibilité pontificale signifie que le Pape, euh ! Le «  Très Saint Père » se déclare parfait étant l’équivalent de Jésus-Christ sur la Terre. Vous m’excuserez mais je ne vois pas de perfection dans un homme où la vanité est la pierre angulaire.

Où est l’enseignement de Jésus le Nazôréen ?Troisième anomalie

La « Tiare Papale » signifie aussi ceci

Père des rois,

Régent du monde,

Vicaire du Christ.

Puisque je suis dans l’apparat « Papal », je dois aussi vous écrire sur les « Armoiries Papales » qui comportent toutes des clefs, ces clefs étant celles de l’Apôtre Pierre pour ouvrir les portes du Paradis

Afin que la suite soit plus compréhensive, faisons un peu d’histoire antique et mythologique.

Janus, divinité romaine, qui dans la hiérarchie de celles-ci est au premier rang car il est le Dieu des commencements et des fins, des choix et des portes, il a le privilège d’être invoqué avant toutes les autres divinités. Comme il est le « Dieu des Portes » il préside à la Nouvelle Année, le premier jour, mais aussi à la saison de la guerre car ses portes sont fermées en temps de paix. Il a donné son nom au premier mois de l’année, Janvier qui est Januarius.

Janus dieumâle est associé à Junonqui est la Reine des Dieux et la Reine du Ciel, tout comme Cybèle d'origine phrygienneimportée en Grèceet à Rome, Déesse Mère dans le Proche-Orient. Junon est la Fille de Rhéaet de Saturne, elle est à la fois sœur et épouse de Jupiter. Ses attributs sont le paon, un sceptre surmonté d'un coucou et une grenade, symbole de l'amour conjugal, le lys et la vache. Elle est assimilée à l'Hérades Grecs.

Pour en revenir à Cybèle, elle  était honorée dans l'ensemble du monde antique.

Cybèle dispose des clés de la Terre donnant accès à toutes les richesses.

Pour information ; si parmi vous il y en a qui ont lu « Les deux Babylone » d’Alexander Hislop, il existe une erreur importante où cet auteur met Cybèle gardienne des clefs du ciel comme Janus, dieu Romain, alors qu’en réalité elle n’est détentrice que des clefs des richesses de la Terre.

Un dictionnaire biblique déclare ce qui suit :

« Artémis présente de si étroites analogies avec Cybèle la déesse phrygienne, et avec d’autres représentations féminines de la puissance divine dans les pays d’Asie, telles que Ma de Cappadoce, Astarté ou Ashtaroth de Phénicie, Atargatis et Mylitta de Syrie, qu’on peut penser que toutes ces divinités ne sont que les variantes d’un seul et même concept religieux, qui présente quelques différences selon les pays, différences qui s’expliquent du fait que ce concept a évolué en fonction des circonstances locales et de la mentalité du pays. » — A Dictionary of the Bible, par J. Hastings, 1904, vol. I, p. 605.

Protectrice des femmes, Junon symbolise le mariage lorsqu'elle est représentée recouverte de voiles, et elle est associée à la fécondité lorsqu'elle en tient l'emblème : la pomme de grenade.

Junon intervenait avec Janus aux calendes. Elle facilitait la tâche du dieu qui préside aux commencements et aux passages grâce à « vitalité » dont elle est la dépositaire. Ainsi la collaboration effective entre Janus et Junon concourent à la transition d'un mois à l'autre de la nouvelle lune[].( Robert Schilling, Janus. Le dieu introducteur. Le dieu des passages. In: Mélanges d'archéologie et d'histoire T.72, 1960, pp. )

Ceci explique pourquoi les anniversaires de presque tous les cultes de Junon tombent sur le 1er des mois respectifs: Iuno Sospita, le 1er février, Iuno Lucina, le 1er mars, Iuno Moneta, le 1er juin, Iuno Regina, le 1er septembre, Iuno Sororia, le 1er octobre, et Iuno Couella, qui était invoquée à chaque premier jour des mois de l'année.

Elle inspirait une vénération mêlée de crainte. C'est à Argos, Samos et dans la Carthage romaine qu'elle était principalement honorée.

Varron, écrivain et savant romain précise que « douze autels correspondant aux douze mois ont été consacrés à Janus[] ».

Ovide, poète latin, dit que Janus a un double visage parce qu'il exerce son pouvoir sur le ciel, sur la mer comme sur la terre. Il est aussi ancien que le monde, tout s'ouvre ou se ferme à sa volonté. Lui seul gouverne la vaste étendue de l'univers. Il préside aux portes du ciel, et les garde de concert avec les Heures. Il observe en même temps l'orient et l'occident, il regarde l’avenir et le passé, il détient les clefs de la Terre et des Cieux.

Janus est représenté tenant de la main gauche une clef, et de la droite une verge, pour marquer qu'il est le gardien des portes et qu'il préside aux chemins. Ses statues marquent souvent de la main droite le nombre de trois cents, et de la gauche celui de soixante-cinq, pour exprimer la mesure de l'année. Il était invoqué le premier lorsqu'on faisait un sacrifice aux autres Dieux.

Je reviens aux « Armoiries Papales » qui obligatoirement comportent deux clefs.

Pour commencer je vous pose les deux versets que je considère comme des ajouts grossiers à cet évangile, mais qui bien étudiés permettent au christianisme d’incorporer les croyances du Père des Dieux, ce Dieu romain Janus porteur des clefs du ciel et de la Terre. En effet, comme écrits ci-dessus, ce Dieu est celui qui ouvre et ferme les « Portes ».

Matthieu XVI : 18-19

« Eh bien ! Moi je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle.

Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lier, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délier. »

Afin de vous prouver la justesse de ma remarque voilà comment se termine les versets  16-17 et comment commence le 20.

Vous verrez qu’il y a continuité du texte et que ces deux versets non rien avoir dans le contexte de l’écriture.

« Simon-Pierre répondit : « Tu es le Messie –( Christ ) --, le Fils du Dieu vivant. »

En réponse, Jésus lui dit : « Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux. »

Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Messie(Christ) --. »

Maintenant que vous avez lu, vous êtes bien obligés de constater que ma remarque est justifiée.

Et pour enfoncer le clou voici la correspondance de Marc ou bizarrement ces deux versets 18-19 ont disparu.

Marc VIII : 29-30 – Luc IX : 20-21 qui est une plagia de Marc

« « Mais pour vous, leur demandait-il, qui suis-je ? » Pierre lui répond : « Tu es le Messie –( Christ.)-- »

Alors il leur enjoignit de ne parler de lui à personne. »

Fait étrange seul l’Évangile de Matthieu écrit cette infamie

Quand ces deux versets ont-ils été ajoutés à cet Évangile ?

Surtout qu’il est dit : « Je te donne les clefs du Royaume des … »

Exactement comme les Dieux Janus et Portunus qui étaient porteur des clefs du ciel et de la Terre, dont seul le Dieu Janus pouvait ouvrir et fermer les « Portes du Ciel ».

Un peu d’histoire pour situer le contexte de l’époque

Nous sommes au milieu du IVème siècle, début du Vème, l’empire romain est divisé en deux, l’Occident et l’Orient.

Gratien en premier règne sur l’Occident et son oncle Valens sur l’Orient. En 378 Valens meurt à la bataille d’Andrinople.

Le 19 janvier 379, Gratien proclame Auguste l’hispanique Théodose Ier, fils du grand général Théodose l'Ancien, qui réprima le soulèvement de Firmus en 375.

Théodose reçoit l’Orient.

Damase Ier citoyen romain est Évêque de Rome de 366 à 383.  C'est le trente-septième évêque de cette ville depuis le début du christianisme.

En 380, Gratien et Théodose arrêtent les Goths en Épire et Dalmatie.

Gratien se montre très bienveillant envers l’Évêque (pape) Damase Ier et à partir de 382, combat le paganisme. Il supprime notamment les immunités dont jouissent les prêtres et les vestales. [ Une vestale est une prêtresse de la Rome antique dédiée à Vesta, divinité italique dont le culte est probablement originaire de Lavinium et qui fut ensuite assimilée à la déesse grecque Hestia. Le nombre des vestales en exercice a varié de quatre à sept. Choisies entre 6 et 10 ans, elles accomplissaient un sacerdoce de trente ans durant lequel elles veillaient sur le foyer public du temple de Vesta situé dans le Forum romain. Durant leur sacerdoce, elles étaient vouées à la continence, symbole de la pureté du feu.]

En 381, il transporte sa capitale de Trèves à Milan, auprès de l’évêque Ambroise.

En 383, Gratien doit faire face à l'insurrection d'un général hispanique de l’armée de Bretagne, Magnus Clemens Maximus ou Maxime, et il est vaincu lors de la Bataille de Lutèce et tué à Lugdunum --- Lyon---.

Maxime s’étant rendu maître de toute la préfecture des Gaules, Théodose le reconnaît empereur d’Occident en 384.

Théodose Ier, aussi nommé Théodose le Grand, né en 347, mort le 17 janvier 395, est empereur romain de 379 à 395

Les empereurs Théodose, pour l’Empire d'Orient et Gratien, pour l’Empire d'Occident, tous deux chrétiens, élèvent le christianisme nicéen au rang de seule religion officielle et obligatoire par l’Édit du 28 février380, dit l'édit de Thessalonique qui dit :

« Tous les peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre, celle que reconnaissent Damaseet Pierre d'Alexandrie, c’est-à-dire la Sainte Trinitédu Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

L’empereur Gratien cesse alors de porter le titre de pontifex maximus, souverain pontife, du culte romain.

Ce titre est donné de nouveau à l’Évêque de Romedes siècles plus tard

Les suites de l'Édit sont catastrophiques pour les tenants de l'ancienne religion romaine et pour la culture gréco-romaine. Les rôles sont drastiquement renversés. Ce sont maintenant les « païens » et leurs œuvres qui sont interdits, traqués, exterminés. Toutes les œuvres et manifestations jugées païennes sont progressivement interdites

En 394, Théodose Ier fut l’auteur du décret interdisant les Jeux olympiques accusés de diffuser le paganisme.

Les jeux ne seront rétablis qu’en 1896 en Grèce.

Les temples de l'empire de Théodose sont alors fermés et la statue de la déesse Victoire est retirée du Sénat romain, ce qui provoque l'indignation chez les Romains fidèles à la tradition. Le patriarche d’Alexandrie Théophile est chargé d’appliquer l’édit de Théodose Ier, qui interdit aux païens l’accès à leurs temples et toutes les cérémonies du culte païen, dans le diocèse d’Orient. Les temples sont détruits ou transformés en églises. Les statues sont brisées ou transportées à Constantinople.

La répression fait sept mille à dix mille morts, selon les sources, ce qui valut à Théodose d’être excommunié par l’évêque Ambroise de Milan. Les victimes des massacres furent majoritairement des Romains et les massacreurs d’anciens barbares, populations au sein desquelles l’armée recrutait.

En 388 Théodose vainquit Maxime à Aquilée qui fut tué.

Par cette victoire il devenait l’empereur de l’Orient et de l’Occident. La réunification de l’empire était faite.

Il est le dernier empereur à régner sur l'Empire romain unifié.

Constantinople était le siège  principal de la religion chrétienne depuis 364 et non l’Évêché de Rome. Les empereurs romains d’Orient et d’Occident étaient les « Pontifex Maximus » c’est-à-dire « Pontife Suprême » du christianisme depuis Alexandre le Grand qui  disait être Empereur « par la volonté de Dieu et de son Fils Jésus-Christ » -- Eusèbe de Césarée, Vie de Constantin

Vous venez de finir la lecture de ces faits religieux et historiques. Je le fais pour vous mes semblables afin que par vous-mêmes vous trouvâtes ce magnifique « Sentier » qui amène EL-SHADDAÏ dans votre esprit et votre cœur.

Portez-vous bien en prenant soins de votre maisonnée !

Salutations cordiales à « Tous » !

 

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »

01:44 Écrit par Grandeloupo dans Déchéance d'une religion | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.