Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2014

Fêtes fin d'année, Chap. N°1 - Naissance des Dieux

Rel-EL-Abram-Dieu au dessus de la Montagne.jpg

 

Les fêtes de fin & début d’année

Noël 1er jour de l’année

Nous sommes un peu plus de la mi-novembre et dans cinq semaines c’est celle du jour de Noël où dans le monde païen les parents vont faire croire à ce mythe de « Père Noël ».

Y-a-t-il du mal à cela ?

Est-ce contraire à l’enseignement de Jésus le Nazôréen et aux lois de son Père EL-SHADDAÏ ?

La frontière entre le religieux et le paganisme est très mince !

El-SHADDAÏ a très bien fait les choses particulièrement l’humain qu’il façonna de ses mains à sa ressemblance, son reflet, son image, ce qui signifie que quand nous regardons un humain nous voyons l’image de notre « Dieu » qui a mille facettes, et même s’il y a sept milliard d’humains, il y a sept milliard de visage différent car le clonage n’existe pas dans tout l’Univers. Mais être à son image cela signifie que tout notre corps, homme ou femme soit sa ressemblance avec une tête, un cou, un tronc, des membres, mais encore la vue, l’ouïe, le langage, mais encore et pour moi le plus important un cerveauavec tout ce que l’on peut faire, réfléchir, raisonner, penser, tout cela c’est « l’Esprit » et comme Lui nous avons un « Esprit »

Alors servons-nous utilement de cet « Esprit » pour inventer, modeler, raisonner, et aussi spirituellement adorer, glorifier, sanctifier celui qui nous a créés.

 

Chapitre N° 1

Naissance des Dieux

Dans cinq, six semaines, la plus grande fête religieuse de la fin de l’année suivit, sept jours après, soit une semaine, du dernier jour de l’année écoulée et du premier jour de l’année à venir.

Comment sur la Terre l’humain en est-il venu à festoyer pendant une dizaine de jours la fin et le début d’une année ?

Comment  un jour de cette fin d’année l’humain en a fait une fête religieuse si importante ?

Comment huit jours après, ce jour devrait avoir une importance religieuse, alors que les Prélats comme le reste des humains ont fêté, la veille, la fin d’une année et le commencement de l’autre dans les ripailles, la boisson et le sexe ?

Pendant ces quelques chapitres je vais essayé de vous conter l’historicité de ces jours de fêtes païennes et religieuses la frontière entre les deux étant très floue, et pour moi une seule chose compte, vous prévenir de l’idolâtrie afin que vous ne commettiez pas ces actions abjectes aux yeux du seul et unique Dieu de tout l’Univers et de toutes choses vivantes, celui que je nomme EL-SHADDAÏ, qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes », comme Abraham le nommait.

A l’ère antédiluvienne, époque ou les humains côtoyaient les dinosaures, les sauriens et mesuraient entre deux mètres cinquante et quatre mètres pour les plus grands, la fête sur le Solstice d’hiver n’existait pas puisque les saisons n’étaient pas marquées la Terre était une grande serre, les variantes de température entre les pôles et l’équateur étant, disons faible, une vingtaine de degré maximum.

Comme souvent je l’écris, cela n’engage que moi, par une logique, un raisonnement je suis convaincu que Noé et toute sa famille représentaient une centaine d’humains. En effet la Bible canonique ne parle que de trois fils, mais avant ces fils combien eut-il de filles ? Ces filles prirent mari et eurent des enfants mâles et femelles qui à leur tour se marièrent. N’oublions pas que la Bible nous dit que quand vint le Déluge Noé avait six siècles de vie. Les humains antédiluviens mesuraient entre deux mètres cinquante pour les plus petits et quatre mètres pour les plus grands. Hans Joachim Zillmer paléontologue-géologue de réputation mondiale de l’Académie de New-York écrit :

« Dans ces conditions, la grande taille des êtres vivants avant le déluge serait explicable. Non seulement les dinosaures étaient très grands, mais les hommes eux aussi atteignaient une taille de deux mètres et demi à quatre mètres. C'est ce que prouvent les traces de pieds pétrifiées mesurant jusqu'à 50 cm de long, que l'on trouve dans le monde entier. Les pétrifications dans les sites de découverte les plus divers dans le monde entier prouvent qu'il y avait autrefois des fougères, des prêles et d'autres plantes géantes. Il semble simplement qu'à l'époque, tout était plus grand qu'aujourd'hui. »

Ce groupe d’humains, hommes, femmes, enfants furent témoins de l’effondrement de la voute céleste et pour la première fois ils allaient admirer le ciel de nuit avec ses milliers d’étoiles et aussi la lune comme jamais ils ne l’avaient vu auparavant.

De jour ils furent certainement émerveillés du bleu du ciel, mais éblouis par les rayons du soleil et de sa chaleur qui devaient leur brûler la peau. Puis pour la première fois ils virent le ciel s’assombrir avec les nuages et reçurent les premières gouttes de pluie. Vint sans aucun doute par la suite la crainte des orages avec le bruit du tonnerre et des éclairs, de toutes ces nouveautés ils durent s’y habituer.

Souvenons-nous de l’histoire, quatre année après que l’Arche se posa sur le Mont Loubar de la chaine montagneuse Ararat en Anatolie, quand Noé et tous les humains récoltèrent la première vendange, firent leur premier vin et au temps de la dégustation ils firent la fête et s’enivrèrent, car, par le soleil les fruits étaient beaucoup plus alcoolisés que ceux antédiluviens.

Ci-dessus, n’engageant que mon raisonnement et ma réflexion j’écrivis qu’ils furent une petite centaine d’humains à avoir traversé le passage du Déluge, car en plus de la construction de l’Arche ou vue sa grandeur il fallait être plusieurs hommes pour élaguer les troncs d’arbres, puis les transporter de la forêt au lieu de travail, les ajuster, les monter et les fixer fermement avec des clous.

Noé et les siens connaissaient l’écriture puisque celle-ci lui fut retransmise par son grand-père Hénoch. Il faut penser aussi que les humains sont entrés dans l’Arche avec les connaissances qu’ils avaient acquit comme les remèdes, les alliages des métaux, la recherche des minerais, voilà pourquoi mon raisonnement est logique et plus que plausible.

Autre chose en plus, Noé était le « Patriarche » celui que tout le monde respectait car à la sortie de l’Arche pour la première fois les humains purent voir l’Alliance avec leur « Dieu », car il n’existait qu’un seul et unique « Dieu », et les humains n’avaient qu’une seule langue, et ce « Dieu », EL-SHADDAÏ, leur donna des Lois qu’ils reçurent et apprirent par l’intermédiaire de Noé qui faisait fonction de « Grand-Prêtre. »

« Mais restons-en d'abord aux nouvelles conditions climatiques et météorologiques nées avec le déluge. On lit dans la Genèse IX : 13-15,« Je place mon arc dans les nuées ; il sera le signe de mon alliance entre moi et la terre. Si je regroupe des nuée au-dessus de la terre et si mon arc apparaît dans les nuées, alors je songe à l’alliance . . . entre moi et vous . . . et l’eau ne redeviendra jamais le déluge qui a anéanti tous les êtres de chair ». C'est uniquement avec le déluge qu'un arc-en-ciel  a été pour la première fois visible, et on rapporte l'apparition de nuagesqui n'existaient pas avant le déluge. La description de la Bible est très précise ! Et pour rendre ce fait clair et net, EL-SHADDAÏ promet à son serviteur Noé Genèse VIII : 22, « Aussi longtemps que durera la terre, semailles et moissons, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit ne cesseront pas. » »

Ces Lois seront jusqu’à Abraham les Lois Noachides auxquelles seront ajoutées les lois sur la circoncision, qui dureront jusqu’à Moïse au pied du Mont Sinaï où les Lois Noachides seront déclarées vétustes, remplacé par la « Pentateuque ».

Les décennies et les siècles passèrent et l’humain reprit ses mauvaises habitudes. Noé venaient de mourir à l’âge de neuf cent cinquante ans, trois cent cinquante ans après le Déluge.

Le partage de la Terre avait été fait du vivant de Noé entre ses trois fils Sem, Cham et Japhet selon la Bible canonique de l’Ancien Testament, et comme la misogynie est importante dans les récits bibliques, personne n’écrit sur les filles de Noé. Suite à la malédiction de son père, Cham serait descendu le premier du plateau du Mont Loubar où l’Arche c’était posé pour construire des villes dans les plaines fertiles du Tigre et de l’Euphrate jusqu’à leur estuaire. Voyant que son frère vivait bien Japhet à son tour descendit, lui et toute sa famille, Sem descendra plus tard après la mort de leur père Noé. Tous construisirent des villes et les humains parlaient une seule langue et vénéraient un seul Dieu.

Sous la conduite de Nembroth ou Nemrod, grand chasseur devant EL-SHADDAÏ, tous les chefs de clans se réunirent et d’un commun accord décidèrent de construire une « Tour » qui monterait jusque dans les cieux afin de ne plus périr dans un Déluge, oubliant l’Alliance qu’EL-SHADDAÏ avait faite à l’ère de Noé, tout de suite après le Déluge, avec ce dernier et les humains en inscrivant dans la nuée un « Arc-en-Ciel ».

Et le Seigneur EL-SHADDAÏ dit : « Voici ils sont un seul peuple et ils ont une seule langue pour tous. Ce qu’ils ont commencé à faire la terre ne le supportera pas et le ciel ne pourra tolérer sa vue. C’est pourquoi, voici que je vais séparer leurs langues, changer leurs aspects, pour que chacun ne reconnaisse plus son frère, que chacun d’entre eux ne comprenne plus son prochain et je les disperserai sur la surface de la Terre. Je mets les pierres en garde à leur sujet. Ils se construiront des demeures avec les tiges de la paille et ils se creuseront des cavernes et comme des bêtes des champs ils habiteront là. » -- Livre des Antiquités bibliques BÉI X : 3, p 1252 ---

A la tour de Babel l’aspect et le langage des humains changea, mais en suivant une logique. Tout le clan de Cham eût le changement dans la couleur noire avec les langages et investit tout le Continent Africain, qui prophétiquement fut représenté par Hénoch par un taureau noir. Japhet et tout son clan, représenté dans la prophétie d’Hénoch par un taureau blanc, reçu la couleur de peau dans les blancs avec ses dialectes et idiomes et investirent tout le Continent Européen, quant à Sem représenté prophétiquement par Hénoch par un taureau rouge reçu pour lui et son clan l’aspect de la couleur cuivré qui va du rouge au jaune vif  avec toutes les langues qui vont  et comme territoire l’Asie Mineur, l’Inde et toute l’Asie. Le Continent des Amériques fut peuplé par la souche sémitique par voie maritime ou les courants fort vous emmènent des côtes marocaines aux côtes brésiliennes, mexicaines, de Floride en à peine un mois lunaire, avec un simple radeau et une petite voile de deux mètres sur un ou deux mètres.

Depuis la « Dispersion » des humains sur la Terre, leur changement d’aspect et de langage, bien des transformations eurent lieu. En effet la longévité diminuait, ainsi que la corpulence. L’humain n’est plus herbivore, il est tout, carnivore et c’est une obligation, mais aussi herbivore et frugivore, voilà pourquoi il était nécessaire qu’il découvre des nouvelles plantes pour soigner blessures et maladies.

Nous sommes bientôt à l’ère d’Abraham, les humains de vivent plus que deux cent quarante ans et moins, leur masse musculaire aussi ainsi que le squelette changent selon le Continent ce phénomène venant principalement de la nourriture de base, riz pour l’Inde, l’Asie, millet plus fruit pour l’Afrique, pain pour l’Asie Mineure, le pourtour méditerranéen, l’Europe.

Les humains ont formé des peuples au niveau linguistique, c’est-à-dire des humains parlant le même langage se sont rassemblés, puis se sont fait la guerre pour gagner du territoire, c’est ainsi que les humains formèrent des nations forçant le conquit à parler la langue du vainqueur. Les humains croyaient en une multitude de « Dieux et Déesses », car il en fallait un pour la guerre, un ou une autre pour la fécondité, un autre pour la protection des « mauvais Esprits », un autre pour les récoltes qui n’était pas le même selon ce que l’humain cultivait, un autre pour la famille et un grand Dieu qui était au-dessus de tous ces « Dieux ».

Pour les humains l’année était divisée en quatre saisons immuables et deux solstices celui de l’hiver et celui de l’été. Alors je vais écrire sur celui qui nous intéresse pour l’instant celui de l’hiver.

Dans l’antiquité, nos ancêtres, dans toute l’Europe ainsi que dans le Moyen-Orient fêtaient ce Solstice de l’Hiver. C’était une période froide et sombre, les Ténèbres arrivaient à leur summum sur la Terre, la nuit étant plus longue que le jour, et comme cette année la nuit la plus longue sera celle du 22 Décembre 2014 qui durera 15 heures environ. Depuis déjà un mois les armes sont rangées, c’est la trêve hivernale, les hommes ne pense plus à la guerre.

Pour le monde paysan il en était de même, les moissons terminées, le foin et le regain entassés dans les granges, les outils rangés, les bêtes rentrées à l’étable.

Toute l’Europe, le Proche et Moyen Orient, la péninsule Arabique et l’Afrique du Nord fêtaient le Solstice d’Hiver à la même période, avec un tampon de huit jours environ. Mais tous fêtaient ce phénomène astronomique qui était la fin de la course annuelle du soleil et le commencement d’un nouveau cycle. À ce symbole de la renaissance du soleil était accolée la naissance d’un ou plusieurs Dieux qui portaient des noms différents selon la région ou le pays tout en étant le même.

Si l’on fêtait le soleil, pour la même époque on fêtait aussi la lune. 

-2600, -2400 de l’EC., à l’ère d’Abraham,  celui-ci montait avec son père et tout le clan familial de la ville d’Ur à côté de Babylone, vers la ville de Harran situé presque à la source de l’Euphrate, pour fêter le Dieu Lune Sîn, dieu Babylonien, Assyrien, Sumérien, Akkadien qui se nommait aussi Anna(r) ou Zu-en.

Dans beaucoup de pays La Lune était mâle et le Soleil femelle. Le Seigneur Lune était le grand objet de culte des pays sémitiques, et ce Seigneur Lune était né un  24 décembre, ce qui montre clairement que la naissance qu'ils célébraient n'avait aucun rapport nécessaire avec le cours du soleil.

Nous lisons dans la « Philosophie Sabéenne » de Stanley :

« Le vingt quatrième jour du dixième mois, c'est-à-dire décembre, selon le calendrier Arabe, ceux-ci célébraient le jour de la naissance du Seigneur, c'est-à-dire, la Lune ».

Espérant que cette lecture fut instructive et intéressante pour votre raisonnement personnel, et qu’elle vous permet de vous approcher de ce Dieu unique que je nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ, portez-vous bien !

Salutations cordiales à tous !

 

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » mais plus souvent « GRANDELOUPO »

17:40 Écrit par Grandeloupo dans Fêtes de toute la Chrétienté | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.