Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2014

Qu'est-ce-que l'Esprit Chap. N° 4 -

Esp. Les ondes invisibles du cerveau.jpg

Qu’est ce que

 

l’ESPRIT

 

 

et le Saint-Esprit

 

Quant à la SAINTE TRINITÉ et l’ESPRIT-SAINT, tout cela n’est que fadaises et fariboles pour détourner un maximum d’humain du chemin qui mène vers EL-SHADDAÏ, ce DIEU seul et unique, votre dieu « DIEU » à vous chrétiens.

En quatre chapitres je vais tenter de vous expliquer ce monde invisible que l’on nomme « ESPRIT ».D’après Descartes mathématicien, physicien et philosophe français « l’ESPRIT » viendrait de la glande pinéal situé à la base du cerveau et du cervelet.

Il faut reconnaître que « l’ESPRIT », cette chose réelle qui fait vivre l’humain est impalpable et représente deux éléments car étant du vent, c’est un « Souffle » qui n’est pas répartie avec égalité pour tout le monde, contrairement au « Souffle de Vie » qui lui est égalitaire, peu importe la richesse, la pauvreté, la couleur de peau où l’origine de l’humain, car c’est un « Souffle d’Intelligence » nécessaire pour différencier l’humain du monde animal tout confondu de l’insecte microscopique à l’éléphant.

Jean III : 8

« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit, mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. »

Le terme « Esprit » dans ce verset est le « Souffle d’Intelligence » ou le « Souffle de Vie » ou bien les deux confondus ?

 

Dernières phrases du précédent chapitre

Jean IV : 19-26, 28-29, 34

La femme lui dit :

 « Seigneur, je vois que tu es un prophète...

Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous dites : C'est à Jérusalem qu'est le lieu où il faut adorer. »

Jésus lui dit :

 « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les véritables adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père.

//…Ceux qui adorent, c'est en esprit et en vérité qu'ils doivent adorer.

La femme lui dit :

« Je sais que le Messie doit venir,//. Quand il viendra, il nous expliquera tout. »

Jésus lui dit :

 « Je le suis, moi qui te parle. »

La femme alors laissa là sa cruche, courut à la ville et dit aux gens :

« Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie {Christ} ? »

Jésus leur dit :

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et de mener son œuvre à bonne fin. »

 

Chapitre quatrième – IV

 

Jean V : 19-20, 22-24, Jésus le Nazôréen parle devant ses Apôtres et Disciples mais aussi devant le peuple.

Jésus reprit donc la parole et leur dit :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, qu'il ne le voit faire au Père ; ce que fait Celui-ci, le Fils le fait pareillement.

Car le Père aime le Fils,et lui montre tout ce qu'il fait ; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, à vous en stupéfier. »

 Le Père ne juge personne, mais il a donnéau Fils tout le jugement, pour que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.

En vérité, en vérité, je vous le dis, qui écoute ma parole et se fie à celuiqui m'a envoyé, celui-là a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

Jean V 26-27 -- Jésus le Nazôréen, le Jésus-Christ des Chrétiens, explique devant le peuple sa position ou plutôt sa relation Père, Fils.

.Comme le Père en effet a la vie en lui-même, de même a-t-il donné au Fils d'avoir aussi la vie en lui-même et il lui a donné pouvoir d'exercer le jugement parce qu'il est Fils d'Homme

Matthieu XXVI : 63-68. Ce que Jésus à dit ci-dessus et ci-dessous a pesé énormément pour sa condamnation par le Sanhédrin.

Mais Jésus se taisait. Le Grand Prêtre lui dit :

« Je t'adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu es le Messie {Christ}, le Fils d’EL-SHADDAÏ ? »

Jésus lui répond :

« Tu l'as dit. D'ailleurs je vous le déclare : dorénavant, vous verrez le Fils de l'Homme siégeant à droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel. »

Alors le Grand Prêtre déchira ses vêtements en disant :

 « Il a blasphémé ! Qu’avons-nous encore besoin de témoins ? Là, vous venez d'entendre le blasphème ! Qu'en pensez-vous ? »

Ils répondirent :

« Il est passible de mort. »

Alors ils lui crachèrent au visage et le souffletèrent ; d'autres lui donnèrent des coups en disant :

« Fais le prophète, Messie {Christ}, dis-nous qui t'a frappé. »

Jean V : 30-38, 41, 43. Suite du discours, devant ses Disciples et le peuple dont les Pharisiens faisaient partie, de Jésus le Nazôréen.

« Je ne puis rien faire de moi-même.Je juge selon ce que j'entends : et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Si je me rends témoignage à moi-même, mon témoignage n'est pas valable.

Un autre est mon témoin, et je sais que son témoignage est vrai :

Vous avez envoyé trouver Jean et il a attesté la vérité.

Mais je ne me prévaux pas du témoignage d’un homme, je ne le mentionne que pour votre salut.

Celui-là était la lampe qui brûle et qui luit, et vous avez voulu vous réjouir une heure à sa lumière.

Mais j'ai plus grand que le témoignage de Jean : les œuvres que le Père m'a donné à mener à bonne fin, ces œuvres mêmes que je fais me rendent témoignage que le Père m'envoie.

Et le Père qui m'a envoyé, lui, me rend témoignage. Vous n'avez jamais entendu sa voix, ni vu son visage, et vous n’avez pas sa parole à demeure en vous, puisque vous ne croyez pas celui qu'il a envoyé.

De la gloire, je n'en reçois pas qui vienne des hommes ; je viens au nom de mon Pèreet vous ne m'accueillez pas ; qu'un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous l'accueillerez. »

Jean VI : 43-46 Là, Jésus le Nazaréen reprend aux Juifs

Jésus leur répondit :

 « Ne murmurez pas entre vous.

Nul ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés par EL-SHADDAÏ {Dieu}. Quiconque s'est mis à l'écoute du Père et à son école vient à moi.

Non que personne ait vu le Père, sinon celui qui vient d'auprès d’EL-SHADDAÏ {Dieu} : et qui, lui, a vu le Père.

Jean VIII : 14-19, 49, 54-55 Jésus le Nazôréen répond à l’interrogation des Pharisiens groupe religieux hébreu de l’époque.

Jésus leur répondit :

« Bien que je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage est valable, parce que je sais d'où je suis venu et où je vais, mais vous, vous ne savez pas d'où je viens ni où je vais.

Vous, vous jugez selon la chair, moi, je ne juge personne et s'il m'arrive de juger, moi, mon jugement est selon la vérité, parce que je ne suis pas seul, mais il y a moi et celui qui m'a envoyé.

 Il est écrit dans votre Loi que le témoignage de deux personnes est valable.

Je suis à moi-même mon propre témoin, et pour moi témoigne le Père qui m'a envoyé. »

Ils lui disaient donc :

 « Où est ton Père ? »

Jésus répondit :

 « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »

Jésus le Nazaréen répond aux Juifs.

Jésus répondit :

« Je n'ai pas un démon mais j'honore mon Père,et vous cherchez à me déshonorer. »

Jésus reprend toujours les Juifs

Jésus répondit :

 « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien; c'est mon Pèrequi me glorifie, lui dont vous dites : « Il est notre Dieu», et vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais.

Si je disais : « Je ne le connais pas», je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais et je garde sa parole. »

NT- Matthieu VII : 21

« Ce n'est pas en me disant :

 « Seigneur, Seigneur », qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Pèrequi est dans les cieux. »

NT- Matthieu XII : 48-50 ---Là on faisait savoir à Jésus qu’il y avait sa mère ses frères et ses sœurs

A celui qui l'en informait Jésus répondit : « Qui est ma mère et qui sont mes frères ? »

Et tendant sa main vers ses disciples, il dit : :

 « Voici ma mère et mes frères. Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là m'est un frère et une sœur et une mère. »

Dans cet Évangile de l’Apôtre Matthieu, comme dans celui du Disciple de l’apôtre Pierre, Marc, on veut faire avaler aux Lectrices et Lecteurs que Jésus le Nazaréen, Jésus-Christ pour la chrétienté, avait des frères et des sœurs pour discréditer Marie, Mère de Jésus le Nazôréen, de Marie de Magdala, ce qui supprimerait sa virginité perpétuelle, donc sa perfection de corps, exempte du péché originel.

Heureusement la réponse de Jésus le Nazôréen est sans équivoque.

Jean X : 14-18 Parabole du bon Pasteur, le gardien des brebis. Voir la similitude avec la prophétie d’Ézéchiel XXXIV

Je suis le bon berger, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père,et je donne ma vie pour mes brebis.

J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos. Je dois les mener, elles entendront ma voix et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

 C'est pour cela que le Père m'aime, parce que je donne ma vie, pour la reprendre.

Personne ne me l'enlève, mais je la donne de moi-même.

J'ai pouvoir de la donner et j'ai pouvoir de la reprendre.

Tel est le commandement que j'ai reçu de mon Père. »

Jean XIV : 23-24. Jésus le Nazôréen est avec ses Apôtres et un certain Judas l’interpelle, la bible dit que ce n’est pas Iscariote, alors ce ne peut être que Thomas qui était parfois nommé Jude ou Judas Thomas.

Jésus lui répondit :

 « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimeraet nous viendrons vers lui et nous ferons chez lui notre demeure.

Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. »

Comme je l’avais écrit, tous ces textes bibliques nous prouves qu’il y a bien deux Êtres, et que leur façon de raisonner, de penser, tout en étant convergent, est complètement différent.

Le Père, EL-SHADDAÏ à un esprit de raisonnement global sur tout l’Univers et le Cosmos, et il à donné autorité sur la Terre à son Fils, mais sous sa tutelle. Jésus le Nazaréen dit bien qu’il ne peut rien accomplir sans l’accord explicite du Père, même pour le moindre petit miracle. Il est venu sur Terre pour accomplir une mission acceptée de son plein gré, en suivant les directives et l’accomplissement de la volonté paternel.

« Je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Nul n'est monté au ciel, hormis celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'Homme.

le Fils ne peut rien faire de lui-même,qu'il ne le voit faire au Père

Je ne puis rien faire de moi-même,c'est en faisant la volonté de mon Pèrequi est dans les cieux. 

Car le Père aime le Fils,et lui montre tout ce qu'il fait

Le Père ne juge personne, mais il a donné au Fils tout le jugement, pour que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père

De la gloire, je n'en reçois pas qui vienne des hommes

Si je me rends témoignage à moi-même, mon témoignage n'est pas valable.

Le Père qui m'a envoyé, lui, me rend témoignage.

Comme le Père en effet a la vie en lui-même, de même a-t-il donné au Fils d'avoir aussi la vie en lui-même et il lui a donné pouvoir d'exercer le jugement parce qu'il est Fils d'Homme.

EL-SHADDAÏ a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils Unique-Engendré, pour que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle.

Car EL-SHADDAÏn'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

Ce que je peux dire avec certitude est que le Père, EL-SHADDAÏ, titre non usurpé puisqu’il a Engendré son Fils Unique, mais qui par Sagesse, Intelligence, créa son image, son reflet, sa réverbération, l’Humain, qui aurait dû vivre éternellement, avec Lui.

Car l’humain c’est Lui, un Dieu sur la Terre, capable d’inventer, créer, façonner, modeler, ciseler, sculpter, gérer, mais aussi de posséder la Sagesse, l’Intelligence, le raisonnement, la réflexion, grâce à son cerveau tout cela sainement avec pureté. Oui, mais voilà, l’Humain, par son Intelligence, était libre comme les Vivants des Cieux, car il était comme son concepteur, parfait, donc il pouvait, après réflexion, agir sainement, en parfaite conscience, pas de torture, pas de menace, libre, complètement libre et responsable.

Avec tout ce que je viens d’écrire ci-dessus, depuis le début, avec les Textes Bibliques en référence pour me soutenir, me confirmer que « l’ESPRIT-SAINT » de la chrétienté, de ce Christianisme, première religion mondiale, n’existe pas. La « SAINTE TRINITÉ » n’est que fadaise, baliverne, invention de l’humain pour retourner dans l’idolâtrie.

Quand je pense qu’il y a plus de deux milliard d’humains, mes semblables, qui vont systématiquement à leur perte définitive. Cela me sert l’estomac en vous écrivant car je sais que la majorité va penser que je suis un menteur, alors que la réalité est là, écrite sur le papier.

En voici encore une preuve :

Proverbes II : 6-7

« Car c'est Yahvé El-Shaddaï qui donne la sagesse, de sa bouche sortent le savoir et l'intelligence.

Il réserve aux hommes droits son conseil, il est le bouclier de ceux qui pratiquent l’honnêteté, il monte la garde aux chemins de l'équité, il veille sur la voie de ses fidèles. »

Cette lecture vous oblige à vous scruter intérieurement car elle vous a posé des questions. Alors je suis heureux, car le « Souffle d’intelligence » vient à vous !

Portez-vous bien !

Cordiales salutations

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » ou « GRANDELOUPO »

 

23:30 Écrit par Grandeloupo dans Qu'est ce que l'ESPRIT | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.