Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2014

Qu'est-ce-que l'Esprit Chap. N° 3 -

Rel-Jésus le Nazaréen  Représentation ipothétique de.jpg

Qu’est ce que l’ESPRIT et le Saint-Esprit

 

Quant à la SAINTE TRINITÉ et l’ESPRIT-SAINT, tout cela n’est que fadaises et fariboles pour détourner un maximum d’humain du chemin qui mène vers EL-SHADDAÏ, ce DIEU seul et unique, votre dieu « DIEU » à vous chrétiens.

En quatre chapitres je vais tenter de vous expliquer ce monde invisible que l’on nomme « ESPRIT ».D’après Descartes mathématicien, physicien et philosophe français « l’ESPRIT » viendrait de la glande pinéal situé à la base du cerveau et du cervelet.

Il faut reconnaître que « l’ESPRIT », cette chose réelle qui fait vivre l’humain est impalpable et représente deux éléments car étant du vent, c’est un « Souffle » qui n’est pas répartie avec égalité pour tout le monde, contrairement au « Souffle de Vie » qui lui est égalitaire, peu importe la richesse, la pauvreté, la couleur de peau où l’origine de l’humain, car c’est un « Souffle d’Intelligence » nécessaire pour différencier l’humain du monde animal tout confondu de l’insecte microscopique à l’éléphant.

Jean III : 8

« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit, mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. »

Le terme « Esprit » dans ce verset est le « Souffle d’Intelligence » ou le « Souffle de Vie » ou bien les deux confondus ?

 

Dernières phrases du précédent chapitre

Job XXI : 22

Mais enseigne-t-on à EL-SHADDAÏ, Dieu, la science, à Celui qui juge les êtres d'en haut ?

Job XXXVI : 22-31

Vois, EL-SHADDAÏ {Dieu} est sublime par sa force et quel maître lui comparer ?

Qui lui a indiqué la voie à suivre, qui oserait lui dire :

 « Tu as commis l'injustice ? »

Songe plutôt à magnifier son œuvre, que l'homme a célébrée par des cantiques.

C'est un spectacle offert à tous, à distance l'homme la regarde.

Oui, EL-SHADDAÏ est si grand qu'il dépasse notre science, et le nombre de ses ans reste incalculable.

C'est lui qui réduit les gouttes d'eau, pulvérise la pluie en brouillard.

Et les nuages déversent celle-ci, la font ruisseler sur la foule humaine.

Qui comprendra encore les déploiements de sa nuée, le grondement menaçant de sa tente ?

Il répand un brouillard devant lui, couvre les sommets des montagnes.

Par eux il sustente les peuples, leur donne la nourriture en abondance.

 

Chapitre Troisième – III

 

EL-SHADDAÏ l’unique le seul

 

Job XXVIII : 12-28

« Mais la Sagesse, d'où provient-elle ? Où se trouve-t-elle, l'Intelligence ?

L'homme en ignore le chemin, on ne la découvre pas sur la terre des vivants.

L'Abîme déclare :

 « Je ne la contiens pas ! »,

 et la Mer :

« Elle n'est point chez moi ! »

On ne peut l'acquérir avec l'or massif, la payer au poids de l'argent, l'évaluer avec l'or d'Ophir, l'agate précieuse ou le saphir.

On ne lui compare pas l'or ou le verre, on ne l'échange point contre un vase d'or fin.

Coraux et cristal ne méritent pas mention, mieux vaudrait pêcher la Sagesse que les perles.

Auprès d'elle, la topaze de Kush est sans valeur et l'or pur perd son poids d'échange.

Mais la Sagesse, d'où provient-elle ? Où se trouve-t-elle, l'Intelligence ?

Elle se dérobe aux yeux de tout vivant, elle se cache aux oiseaux du ciel.

La Perdition et la Mort déclarent :

 « La rumeur de sa renommée est parvenue à nos oreilles. »

EL-SHADDAÏ{Dieu} seul en a discerné le chemin et connu, lui, où elle se trouve.

Car il voit jusqu'aux extrémités de la terre, il aperçoit tout ce qui est sous les cieux.

Lorsqu'il voulut donner du poids au vent, jauger les eaux avec une mesure, quand il imposa une loi à la pluie, une route aux roulements du tonnerre, alors il la vit et l'évalua, il la pénétra et même la scruta.

Puis il dit à l'homme :

 « La crainte du Seigneur EL-SHADDAÏ, voilà la Sagesse, fuir le mal, voilà l'Intelligence. »

Isaïe XL : 12-14

« Qui a mesuré dans le creux de sa main l'eau de la mer, évalué à l'empan les dimensions du ciel, jaugé au boisseau la poussière de la terre, pesé les montagnes à la balance et les collines sur des plateaux ?

Qui a dirigé l'esprit d’EL-SHADDAÏ Yahvé, et, homme de conseil, a su l'instruire ?

Qui a-t-il consulté qui lui fasse comprendre, qui l'instruise dans les sentiers du jugement, qui lui enseigne la connaissance et lui fasse connaître la voie de l'intelligence ? »

Job XV : 8

As-tu écouté au conseil de Dieu et accaparé la sagesse ?

Job XXI : 22

Mais enseigne-t-on à EL-SHADDAÏ, Dieu, la science, à Celui qui juge les êtres d'en haut ?

Job XXXVI : 22-31

Vois, EL-SHADDAÏ {Dieu} est sublime par sa force et quel maître lui comparer ?

Qui lui a indiqué la voie à suivre, qui oserait lui dire :

 « Tu as commis l'injustice ? »

Songe plutôt à magnifier son œuvre, que l'homme a célébrée par des cantiques.

C'est un spectacle offert à tous, à distance l'homme la regarde.

Oui, EL-SHADDAÏ est si grand qu'il dépasse notre science, et le nombre de ses ans reste incalculable.

C'est lui qui réduit les gouttes d'eau, pulvérise la pluie en brouillard.

Et les nuages déversent celle-ci, la font ruisseler sur la foule humaine.

Qui comprendra encore les déploiements de sa nuée, le grondement menaçant de sa tente ?

Il répand un brouillard devant lui, couvre les sommets des montagnes.

Par eux il sustente les peuples, leur donne la nourriture en abondance.

 

Job XXXVIII : 2-23El-Shaddaï répond à Job en lui contant sa Création. Une merveille ! Les Fils d’El-Shaddaï sont les Anges.

Quel est celui-là qui obscurcit mes plans par des propos dénués de sens ?

Ceins tes reins comme un brave je vais t'interroger et tu m'instruiras.

Où étais-tu quand je fondai la terre ? Parle, si ton savoir est éclairé.

Qui en fixa les mesures, le saurais-tu, ou qui tendit sur elle le cordeau ?

Sur quel appui s'enfoncent ses socles ? Qui posa sa pierre angulaire, parmi le concert joyeux des étoiles du matin et les acclamations unanimes des Fils d’EL-SHADDAÏ ?

Qui enferma la mer à deux battants, quand elle sortit du sein, bondissante ; quand je mis sur elle une nuée pour vêtement et fis des nuages sombres ses langes ; quand je découpai pour elle sa limite et plaçai portes et verrou ?

« Tu n'iras pas plus loin, lui dis-je, ici se brisera l'orgueil de tes flots ! »

As-tu, une fois dans ta vie, commandé au matin ? Assigné l'aurore à son poste, pour qu'elle saisisse la terre par les bords et en secoue les méchants ?

Alors elle la change en argile de sceau et la teint comme un vêtement ; elle ôte aux méchants leur lumière, brise le bras qui se levait.

As-tu pénétré jusqu'aux sources marines, circulé au fond de l’Abîme ?

Les portes de la Mort te furent-elles montrées, as-tu vu les portiers du pays de l’Ombre ?

As-tu quelque idée des étendues terrestres ? Raconte, si tu sais tout cela.

De quel côté habite la lumière, et les ténèbres, où résident-elles, pour que tu puisses les conduire dans leur domaine, les acheminer vers leur demeure ?

Si tu le sais, c'est qu'alors tu étais né, et tu comptes des jours bien nombreux !

Es-tu parvenu jusqu'aux dépôts de neige ? As-tu vu les réserves de grêle, que je ménage pour les temps de détresse, pour les jours de bataille et de guerre ?

Jérémie XXIII : 18

Mais qui donc a assisté au conseil de Yahvé pour voir et entendre sa parole ? Qui a fait attention à sa parole et l'a entendue ?

Ésaïe XL : 21-26, 28-29

Ne le saviez-vous pas ? Ne l'entendiez-vous pas dire ? Ne vous l'avait-on pas annoncé dès l'origine ? N'avez-vous pas compris la fondation de la terre ?

Il trône au-dessus du cercle de la terre dont les habitants sont comme des sauterelles, il tend les cieux comme une toile, les déploie comme une tente où l'on habite.

Il réduit à rien les princes, il fait les juges de la terre semblables au néant. A peine ont-ils été plantés, à peine semés, à peine leur tige s'est-elle enracinée en terre, qu'il souffle sur eux, et ils se dessèchent, la tempête les emporte comme la bale.

A qui me comparerez-vous, dont je sois l'égal ? dit le Sain

Levez les yeux là-haut et voyez : Qui a créé ces astres ? Il déploie leur armée en bon ordre, il les appelle tous par leur nom. Sa vigueur est si grande et telle est sa force que pas un ne manque.

Ne le sais-tu pas ? Ne l'as-tu pas entendu dire ? Yahvé est un Dieu éternel, créateur des extrémités de la terre. Il ne se fatigue ni ne se lasse, insondable est son intelligence.

Il donne la force à celui qui est fatigué, à celui qui est sans vigueur il prodigue le réconfort.

Romains XI : 33-36

« O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science d’EL-SHADDAÏ Dieu ! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles !

 Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur EL-SHADDAÏ ? Qui en fut jamais le conseiller ?

Ou bien qui l'a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour ?

Car tout est de lui et par lui et pour lui ! »

I Corinthiens II : 11, 16

« Qui donc entre les hommes sait ce qui concerne l'homme, sinon l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, nul ne connaît ce qui concerne EL-SHADDAÏ, sinon l'Esprit d’EL-SHADDAÏ.

Qui en effet a connu la pensée du Seigneur EL-SHADDAÏ, pour pouvoir l'instruire ? »

Par tous ces écrits, personnellement, je m’aperçois que tout fut créé avec une grande intelligence, beaucoup de « Sagesse », de réflexion et à bien regarder, nous sommes nous humains, le rayonnement, la réverbération d’EL-SHADDAÏ, « Dieu » pour les chrétiens. »

 Ésaïe LXIV : 8

 « Et pourtant, EL-SHADDAÏ{Yahvé}, tu es notre père, nous sommes l'argile, tu es notre potier, nous sommes tous l'œuvre de tes mains. »

XIVL : 6

« Ainsi parle --- EL-SHADDAÏ --- Yahvé, roi d'Israël, --- EL-SHADDAÏ --- Yahvé Sabaot, son rédempteur : Je suis le premier et je suis le dernier, à part moi, il n'y a pas de Dieu. »

Néhémie IX : 6

« C'est toi, EL-SHADDAÏ{Yahvé}, qui es l’Unique ! Tu fis les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qu'elle porte, les mers et tout ce qu'elles renferment. Tout cela, c'est toi qui l'animes et l'armée des cieux devant toi se prosterne. »

Zacharie XIV : 9

« Alors EL-SHADDAÏ{Yahvé} sera roi sur toute la terre ; en ce jour-là, EL-SHADDAÏ{Yahvé} sera unique, et son Nom unique. »

Exode XXXIV : 14

« Tu ne te prosterneras pas devant un autre Dieu, car EL-SHADDAÏ{Yahvé} a pour nomJaloux: c'est un Dieu jaloux. »

 Isaïe XIIL : 8

« Je suis EL-SHADDAÏ {Yahvé}, tel est mon Nom ! Ma gloire, je ne la donnerai pas à un autre, ni mon honneur aux idoles. »

Siracide XV : 14

« C'est Lui, EL-SHADDAÏ, qui dès le commencement, a créé l'homme, et il l'a laissé au pouvoir de son propre conseil. »

Maintenant le Fils Jésus Emmanuel le Bien-Aimé aux Cieux, Jésus le Nazôréen sur la Terre. – Jésus-Christ pour la chrétienté –

Jean IV : 19-26, 28-29, 34

La femme lui dit :

 « Seigneur, je vois que tu es un prophète...

Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous dites : C'est à Jérusalem qu'est le lieu où il faut adorer. »

Jésus lui dit :

 « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les véritables adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père.

//…Ceux qui adorent, c'est en esprit et en vérité qu'ils doivent adorer.

La femme lui dit :

« Je sais que le Messie doit venir,//. Quand il viendra, il nous expliquera tout. »

Jésus lui dit :

 « Je le suis, moi qui te parle. »

La femme alors laissa là sa cruche, courut à la ville et dit aux gens :

« Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie {Christ} ? »

Jésus leur dit :

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et de mener son œuvre à bonne fin. »

Espérant que cette lecture vous engage sur une réflexion personnelle afin que vous trouviez dans votre cœur le chemin de vérité celui qui mène vers ce Dieu unique que je nomme EL-SHADDAÏ.

Portez-vous bien et prenez soins de vous !

Salutations cordiales

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » ou « GRANDELOUPO »

 

 

 

11:23 Écrit par Grandeloupo dans Qu'est ce que l'ESPRIT | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.