Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2014

Secte ou Religion...ChapN°7 - suite Dogmes du Christianisme

Rel-adoration croix-Altar Santa Monica.jpg

Secte, Religion, Païenne, La Chrétienté

 

Pendant quelques chapitres je vais vous écrire la naissance d’une religion qui est aujourd’hui la première mondiale par le nombre de ses fidèles, mais aussi par tous les Ordres Monastiques ainsi que toutes les sectes se rattachant même indirectement à cette Religion-Mère qui fonctionne pour ces Dirigeants comme une secte.

Cette religion, embryon du judaïsme même si elle le nie, les écrits politiques historiques prouvant le contraire et confirmant sa naissance du judaïsme, prendra sa légitimité par un homme hors du commun des mortels un Galiléen du nom de Jésus le Nazôréen fils du charpentier de Nazareth.

Ces seules armes seront son Esprit de raisonnement, de réflexion, son Verbe, son Amour pour la race humaine, rappelant toujours les Lois indestructibles de son Père géniteur, que je nomme EL-SHADDAÏ ---{ Dieu au-dessus des Montagnes } --- comme Abram ou Abraham, son véritable NOM ayant été rendu « TABOU »  par les humains, qui l'ont supprimé de tous les « Écrits », en le remplaçant par un tétragramme « YHWH. »et que cette religion nomme vulgairement « Dieu ».

Ce Galiléen fait encore aujourd’hui couler beaucoup d’encre, car entouré d’un « Mystère » inexplicable de sa naissance à sa mort, doté d'une rare « Sagesse », d’une « Connaissance » de la matière et de l’immatériel du corps humain, d’un pouvoir incommensurable et d’une « Intelligence » phénoménale.

Il s’entoura de soixante-douze « Disciples » dans lequel il choisit douze « Apôtres » qui représentaient les douze Tributs d’Israël. Après les avoir enseignés sur les Lois et Préceptes de son Père géniteur, puis sur un Enseignement personnel, il les envoyât sur la surface de la Terre pour instruire tous les humains qui vivaient sur celle-ci faisant des « Disciples », leur inculquant ce onzième commandement.

Matthieu XIX : 19, XXII : 39, Marc XII : 31, etc

« Tu aimeras EL-SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! »

Mais aussi :

« Aime ton frère (semblable)comme ton âme ; veille sur lui comme sur la pupille de ton œil. » --- Papyrus Oxyrhynque I ---

Ce bel homme, à l’image de son Père et de ceux qui vivent avec lui, de caractère dur, autoritaire, d'une grande force, au verbe haut, imposant la crainte, le respect, mais aussi la gentillesse et l’amour fut tout le long de sa vie parfaite sur la Terre, un « PARANGON. » 

De l'enseignement de cet homme, les humains en ont fait en à peine IV siècles { quatre cents ans }  une Religion d'Idolâtre

C'est cette histoire que j'écris ! ...

 

Dernières lignes du chapitre précédent

 

Sans aucun doute ces Écrits déplaisaient, dérangeaient certains Dignitaires « Évêques »

Le résumé…..

« Un homme, du nom de Lycomède, que Jean l’Apôtre de Jésus le Nazaréen avait converti…. ( moderne au christianisme,…..à l’époque Secte des Nazôréen ou Nazaréen….) avec sa famille, demanda à l’un de ses amis peintre de faire le portrait de Jean. Cet homme suivi Jean dans toutes ses réunions, et réalisa un magnifique tableau. Il remit son œuvre fini à Lycomède, qui, à la vue du portrait fut rempli de joie. Celui-ci suspendit le tableau, le couronna ; il priait devant cette image peinte. Un jour Jean lui rendit visite. Il vit le portrait suspendu, couronné, avec placé devant des lumières et des autels.

Jean lui demanda :

« -Lequel de tes dieux se trouve-t-il peint ici ? 

 Je vois que tu vis comme un païen ! »

-« C’est toi l’homme peint sur ce portrait, toi que je couronne, embrasse, vénère puisque tu es devenu pour moi un guide. »

-« Mais ce que tu viens de faire est puéril et imparfait. Non que ces choses restent indignes d’être recherchées !….

Tout cela est risible !…

Recherche plutôt les choses qui sont vraiment dignes d’être recherchées ! »

Moi, le « Païen », si j’ai bien compris, Jean considérait que l’adoration d’une image, d’un portrait,…était une action « Idolâtre ».

Pourtant, vous « Chrétiens », c’est ce que vous faites !…

Je comprends pourquoi ces « ÉVÊQUES » ont déclaré hérétique ces Écrits, et les ont supprimés.

Vous tous les « Catholiques, Orthodoxes, les CHRÉTIENS », je vous laisse à vos réflexions, mais pour moi, « le PAÏEN », je suis fier d’être Païen.

 

Chapitre N°7

 

Suite, Dogmes du Christianisme

 

Je constate qu’à ce jour vous êtes toujours des « IDOLÂTRES », vous vous prosternez, signez bien devant des sculptures, statues, icônes comme des vitraux, tableaux…, je ne suis pas un menteur !…

Où est la différence entre « Vous »,  les « Bouddhistes », et nos «Ancêtres » devant les effigies de Jupiter, Osiris, Thor, Iran, Taranis, Teutatès, Ningishzida, Ouranas,…

Vous êtes comme EUX !…

Quelques exemples de vie de vos …fameux « Saints »… ces Évêques théologiens, historiens, traducteurs, …responsables de la déchéance de cette « Chrétienté ». Ce sont eux qui ont remanié les « Écrits Originaux », qui ont inventé vos « Lois dogmatiques, voir sectaires », et qui avec vanité, orgueil, autorité, hypocrisie et mensonges, prétextant l’ « inspiration Divine », en oubliant le primordial, l’enseignement originel de Jésus le Nazaréen, de ses Apôtres et Disciples, ont fait du christianisme primitif cette « Religion de trois milliards d’ouailles Idolâtres »

Voici un extrait de texte prophétique dicté à Moïse au Mont Horeb dans le Sinaï pendant les 40 jours…..extraits trouvés dans les grottes de la Mer-Morte à Qumran…

Manuscrits de la Mer Morte :

« ….//….les Pasteurs, Anciens, Presbytres, Prêtres, ces pécheurs, altèrent et récrivent les paroles de vérité ; ils en changent la plupart, ils mentent et forgent de grandioses fictions, ils rédigent des Écritures en leur « NOM ». Ces hommes détournent et corrompent beaucoup et ils disent des paroles mauvaises,[……..].. Si seulement ils écrivaient en leur « NOM » toutes mes paroles, fidèlement, sans les abolir ni les altérer, mais en rédigeant fidèlement les témoignages que je leur transmets !…..//… » ---- ( voir le Livre d’Hénoch CIV : 10 )

Étonnante cette « Prophétie » !

Vous comprenez maintenant pourquoi ces Évêques ont supprimé certains « LIVRES » ---- Énoch ou Hénoch, Baruch, Esdras, …----

Fête de Noël

Étonnant ! …

En 354 l’Évêque de Rome, LIBÈRE, --- évêque de Rome de 352 à sa mort 366 --- décide que la naissance de Jésus Christest un 25 Décembre, jour où la Rome païenne célèbre la naissance de Mithra, « Sol Invictus » --- Dieu Invaincu ---

En choisissant cette date il assimile les fêtes païennes célébrées autour du solstice d’hiver, la fête du Sapin, de la bûche, les Saturnales commémorées dans toute l’Europe.

Parenthèse historique :

« Le mithraïsme était alors une religion concurrente du christianisme.

Son culte était surtout très populaire dans les armées, ce qui engagea une rivalité farouche entre les croyants des deux religions, à tel point que l'Église dut faire de nombreuses concessions au culte païen de Mithra ---- [ on sait par exemple aujourd'hui que c'est parce que le culte de Mithra se situait aux alentours de l'actuel solstice d'hiver que l'on fête Noël le 25 décembre.] --- »

Autre source : 

« Dans la Rome païenne avaient lieu les « Saturnales », du 17 décembre aux « Calendes » de janvier, premier jour de l'an romain. L'une des fêtes, « Natalis Invicti » --- Nativité de l'Invaincu ---  ou « Sol Invictus »  --- Soleil Invaincu ---, célébrait justement la naissance de Mithra, dieu de la lumière, symbolisant la pureté, la chasteté et combattant contre les forces obscures, le 25 décembre par le sacrifice d'un jeune taureau »

Quelques siècles pus tard …

« FRANCOIS d’ASSISE »--------

[ Saint ]---François d’Assise---29/04/1182….03/10/1226-----

Fondateur de « l’Ordre des Franciscains ».

Son véritable nom est Jean Bernardone et son père le surnommait « Francesco » [ ancien le « François »-----Français---]. Comme « saint » Augustin d’Hippone, il mène « grande vie », et fait la guerre à la noblesse d’Assise et de Pérouse.

Il est emprisonné un an et contracte une maladie [ sans doute vénérienne] qui calme ses ardeurs. Nous sommes en 1203. Il faut attendre 1206 pour qu’il rentre en religion.

En 1223 François d’Assise invente la « CRÈCHE », pour un office religieux nocturne dans une grotte de Greccio en Italie, avec des personnages et des animaux vivants, tout particulièrement le bœuf et l’âne. Cet usage de la crèche ce fait à Noël dans la « Famille » franciscaine, puis se répand dans tous les foyers.

Suite à sa rencontre avec le Sultan à Damiette, port égyptien, on ajoutera les cloches et l’Angélus.

Quelques mots sains du vocabulaire des paroles et écrits des premiers « Croyants » qui ont été transformés de leur sens originel.

« Catholique » , maintenant protestant, orthodoxe, chrétien …

Ier, IIème siècle, Catholique du grec --- katholicos --- signifie « Universel »                                 

« Église » bâtisse de pierre où autre, employée pour désigner certaines sectes

Ier, IIème siècle une Église du grec --- ékklésia --- était une « Assemblée »…

Donc :

Église Catholique = « Assemblée Universelle »

« Paroisse », Circonscription administrative rurale, ecclésiastique où s’exerce le ministère d’un curé

Ier, IIème siècle « Paroisse » du grec --- paroikien--- signifie --- « habiter auprès, vivre au milieu de » ---- lire la Genèse avec Abraham.

A l’ère Chrétienne « l’Assemblée ---[ Église]--- séjournant dans la « Paroisse » ---  [ paroikousa ]--- de tel endroit … »

 Le mot fut transformé en « paroikia », le latin en « parochia », et le français en « paroisse », mais en oubliant son sens premier.

Donc, cela signifiait :

 Vivre au milieu de « L’Assemblée Universelle »

Tout au long de l’Ancien Testament, on retrouve, comme dans le judaïsme, l’affirmation que seul EL-SHADDAÏ est « Saint ».

« Saint », aujourd’hui ne signifie plus rien.

Dans le vocabulaire de « l’Église » primitive on appelait « SAIN » --- { je n’ai fait aucune faute d’orthographe car quelque chose de sain, comme bon à manger s’écrit ainsi }--- une personne baptisée, car elle se purifiait par le baptême en abandonnant ses anciennes mœurs. Vers la fin du IIème siècle, début de l’IIIème un Évêque important décréta que la personne était « sanctifiée » par le baptême et on les appelât « Saint ».

Quel détournement de ce mot !... !…

Car « Purifier » signifie rendre propre, mais « Sanctifier » signifie vénérer, adorer, le début vers « l’Idolâtrie »

Des mots comme ceux-ci, plus d’une centaine ont été détourné de leur sens primitif.

« CHRÉTIEN »

Paul faisait partie de la « secte des Nazaréens ». Lire la dénonciation de Tertul.

Le premier à employer le terme « Chrétien » est Polycarpe [69 ou 89----167] dans une Lettre envoyée à plusieurs Églises d’Asie Mineur  et dans un courrier remis à l’empereur Marc-Aurèle  ---{ 26 Avril 121 ---- 17 Mars 180 } --- :

« Je ne suis pas de ceux que vous nommez ----[ secte des Nazôréens….Nazaréen…] mais je suis « CHRÉTIEN » comme tous ceux qui suivent l’enseignement de Jésus le Nazôréen  cet oint de Dieu son PÈRE, que beaucoup appellent « Christ »…. »

Il faudra attendre encore 100, 150 ans avant que le terme « Chrétien » soit dans le langage courant.

Celse, philosophe romain du II ième siècle écrivit :

« Certains Chrétiens - [Évêques de la secte de Jésus de Nazareth ]- ont remanié le Texte original de l’Évangile trois ou quatre fois, ou plus encore, et l’ont altéré pour pouvoir opposer des négations aux critiques. »

Plus tard Origène ---[185--254]---théologien grec, ennemi intellectuel de Celse reconnaîtra lui-même :

« Aujourd’hui le fait est évident. Il y a beaucoup de diversité dans les manuscrits, soit par la négligence de certains copistes, soit par l’audace perverse de quelques-uns uns à corriger le Texte, soit encore du fait de ceux qui ajoutent ou retranchent à leur gré en jouant le rôle de correcteurs des « Textes Originaux ». »

Certains critiques   littéraires :

---- « La littérature consacrée à Jésus ou attribuée aux Apôtres :

 « Ce qui favorise la suivie d’un Texte ou l’entrave, c’est le rapport qu’entretient le Texte avec la vérité doctrinal du moment. Cette remarque se vérifie à propos de la littérature Chrétienne, dite patristique du IIème et IIIème siècle et suivant. Ce n’est pas la vérité historique ni l’authenticité qui facilitèrent le suivie d’un Écrit ou sa mort. De nombreux « souvenirs » inauthentiques ont survécu, alors que d’innombrables « souvenirs » historiques se sont estompés----« le dogme »----// 

Certaines sentences de Jésus furent créées de toutes pièces pour répondre à un besoin pressant tel que :

 [ On créa à Antioche un système hiérarchique et, pour le conforté un Évêque « prophète chrétien » s’estimant inspiré, prononça pour la première fois la fameuse sentence ]

---Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église------

Il vous faudra attendre quelques jours pour la prochaine lecture !

Portez-vous bien et prenez soin de vous !

Cordialement

 

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »

Les commentaires sont fermés.