Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2013

Secte, religion ... Chap. N°3 - Le mensonge de la Sainte Trinité

Rel-Représentation de la Trinite Giovanni Battista Tiepolo.jpgReprésentation de la Sainte Trinité par Giovanni Battista Tiepolo

 

 

 

Secte, Religion, Païenne, La Chrétienté

 

 

 

Pendant quelques chapitres je vais vous écrire la naissance d’une religion qui est aujourd’hui la première mondiale par le nombre de ses fidèles, mais aussi par tous les Ordres Monastiques ainsi que toutes les sectes se rattachant même indirectement à cette Religion-Mère qui fonctionne pour ces Dirigeants comme une secte.

 

Cette religion, embryon du judaïsme même si elle le nie, les écrits politiques historiques prouvant le contraire et confirmant sa naissance du judaïsme, prendra sa légitimité par un homme hors du commun des mortels un Galiléen du nom de Jésus le Nazôréen fils du charpentier de Nazareth.

 

Ces seules armes seront son Esprit de raisonnement, de réflexion, son Verbe, son Amour pour la race humaine, rappelant toujours les Lois indestructibles de son Père géniteur, que je nomme EL-SHADDAÏ---{ Dieu au-dessus des Montagnes } --- comme Abram ou Abraham, son véritable NOM ayant été rendu « TABOU »  par les humains, qui l'ont supprimé de tous les « Écrits », en le remplaçant par un tétragramme « YHWH. »et que cette religion nomme vulgairement « Dieu ».

 

Ce Galiléen fait encore aujourd’hui couler beaucoup d’encre, car entouré d’un « Mystère » inexplicable de sa naissance à sa mort, doté d'une rare « Sagesse », d’une « Connaissance » de la matière et de l’immatériel du corps humain, d’un pouvoir incommensurable et d’une « Intelligence » phénoménale.

 

Il s’entoura de soixante-douze « Disciples » dans lequel il choisit douze « Apôtres » qui représentaient les douze Tributs d’Israël. Après les avoir enseignés sur les Lois et Préceptes de son Père géniteur, puis sur un Enseignement personnel, il les envoyât sur la surface de la Terre pour instruire tous les humains qui vivaient sur celle-ci faisant des « Disciples », leur inculquant ce onzième commandement.

 

Matthieu XIX : 19, XXII : 39, Marc XII : 31, etc

 

« Tu aimeras EL-SHADDAÏ ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et

 

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ! »

 

Mais aussi :

 

« Aime ton frère (semblable) comme ton âme ; veille sur lui comme sur la pupille de ton œil. » --- Papyrus Oxyrhynque I ---

 

Ce bel homme, à l’image de son Père et de ceux qui vivent avec lui, de caractère dur, autoritaire, d'une grande force, au verbe haut, imposant la crainte, le respect, mais aussi la gentillesse et l’amour fut tout le long de sa vie parfaite sur la Terre, un « PARANGON. » 

 

De l'enseignement de cet homme, les humains en ont fait en à peine IV siècles { quatre cents ans }  une Religion d'Idolâtre

 

C'est cette histoire que j'écris ! ...

 

 

 

Dernières lignes du chapitre précédent

 

 

 

Pour moi une Trinité raisonnablement comprise, c’est « trois » et pas « un », car « un » est une unité et ne sera jamais une trilogie. Donc avale cette « Trinité » dans la foi chrétienne celui ou celle qui veut bien être pris pour un niais, car « un » en mathématique ne fera éternellement que « un » et jamais « trois ».

 

Ceci je tenais à le préciser car c’est avec des humains comme Tertullien, déclaré « Saint » que le dogme Trinitaire de la chrétienté c’est forgé.

 

Cette notion « Trinitaire » est décidé au concile œcuménique de Nicée en 325 après  J-C. --- { début du IVème siècle } --- par l’Évêque Athanase d’Alexandrie --- { 298 - 373 } --- qui imposa le mot  « Trinité »

 

 

 

Le mensonge de la Sainte Trinité

 

 

 

Chapitre N° 3

 

 

 

C’est dans le Nouveau Testament qu’on trouve l’essentiel de la révélation d’un Dieu qui est Trinité, mais le mot n’y figure pas.

 

Par un astucieux stratagème de remaniement des Textes originaux, les trois personnes y sont clairement nommées, y agissent et s’y manifestent, à la fois dans leur distinction et dans leur unité.

 

Je cite :

 

 Luc I : 35

 

« Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. »

 

Voilà le style d’écriture que j’appelle être un pléonasme. Ce qui est le plus grave c’est ce « rajout » de copiste -- « le Saint-Esprit viendra … blabla, blabla ---

 

Comme je l’ai expliqué dans le chapitre précédent le Très-Haut possédant un « esprit », il y a un « hic » dans cette phrase.

 

Comment un « esprit » de raisonnement, d’intelligence peut-il « couvrir » Marie, puisque l’esprit d’EL-SHADDAÏ, Dieu pour vous, n’est rien sans sa propriété matière ?

 

Avez-vous essayé de faire un enfant avec votre esprit ? …

 

L’impossibilité est évidente !

 

Cela prouve bien que ce texte biblique fut remanié, sans trop d’intelligence, avec le dogme fanatique de la bêtise.

 

Nous avons bien là le « Père » dans les cieux ; le « Fils » dans le sein de Marie ; l’ « Esprit Saint » descendant du ciel sur Marie pour la féconder.

 

Vous constaterez par vous-même l’incohérence de cette phrase, car si je la détaille voilà ce que cela donne :

 

« Le Saint-Esprit viendra sur toi », donc cette chose « Esprit » couvre Marie puisqu’il est écrit « viendra sur toi »

 

Le Très-Haut te couvrira de son ombre, donc une deuxième chose couvre Marie

 

Lequel des deux a ensemencé Marie ? …

 

Première incohérence ! …

 

Et à la fin du verset « --- sera appelé Fils de Dieu --- » Là, bizarrement cela ne fait plus qu’UN. La logique aurait écrit « Fils du Très-Haut » puisque « DIEU » et « Très-Haut » sont exactement la même personne sous un nom différent.

 

Deuxième incohérence ! …

 

Tout est écrit pour mettre la confusion dans l’esprit du lecteur

 

Simplement qu’en ayant disséqué cette phrase la vérité éclate.

 

Dieu et le Très-Haut une seule personne avec un « esprit » et être le fils de Dieu ne dit pas être un Dieu.

 

Voilà comment la religion « Chrétienne » est devenue une religion « Trinitaire » !

 

J’en déduis que votre religion « Chrétienne » n’est pas une religion « monothéiste », mais une religion « Trinitaire », donc obligatoirement « Idolâtre »

 

Vous, les Chrétiens, Catholiques, Orthodoxes, Protestants, et vos innombrables Sectes,  Ordres, Confessions Monastiques,  « Vous » qui nommez  « PAÏEN » tous ceux qui ne font pas partie de votre religion,…{ comme les Musulmans qui appellent tous les autres des « INFIDÈLES » } …VOUS êtes les plus grands « IDOLÂTRES »  planétaire !…( plus de 3 milliards d’adeptes )…

 

Cependant vous niez cette évidence !…

 

Quelle imposture… !

 

Duplicité… !

 

Tromperie… !

 

Hypocrisie… !

 

Veuillez m’expliquer quelle différence existe-t-il entre une personne qui se signe, se prosterne devant une statue représentant « Bouddha », la déesse « Singhasari » { Prajna paranuta}, « Shiva, Vishnou, Krisna », ou chez les Aztèques « Coyolxauhqui, Tézcatlipoca, Quetzalcoati », …ainsi qu’à l’ère du Christianisme  « Jupiter, Zeus, Thor, Iran,…. », et une qui se signe devant une croix avec un humain cloué dessus, que vous nommez « Jésus-Christ », ou devant une ronde-basse représentant une femme avec un enfant dans les bras que vous désignez « Sainte Vierge Marie »… ?….. ?

 

Quelle est la différence ?….

 

Quelle est la distinction entre toutes ces sculptures de l’Hindouisme, Bouddhisme, Shintoïsme, Aztèque, Mayas, Grec, Romaine,…que beaucoup d’humains vénèrent, et toutes vos peintures, vitraux, statues, fresques, …devant lesquelles vous vous agenouillez, signez, priez, adorez ?….. ?…sans compter les offrandes, cierges, argent, fleurs ? …

 

Aucune ! …

 

Ai-je tort ?…

 

Certainement pas ! …

 

De l’humilité et reconnaissez ces faits réels ! …

 

Ce sont bien les actes que vous pratiquez dans vos bâtisses, Temples, Chapelles, Églises, Cathédrales, Basiliques, Monastères,…etc.…, ainsi qu’à l’intérieur de vos maisons devant vos statuettes et vos croix suspendues dans chaque pièce…?

 

Moi, « GRANDELOUPO », le « PAÏEN », je ne suis pas un --- « tartuffe » --- !

 

La religion Hindoue est moins hypocrite que la religion « Chrétienne. »

 

 Par le « BRAHMAN » leur Dieu en trois personne Brahmâ, Vishnu, Civa, ils reconnaissent une « Trimurti », mais vous, vous parlez bien de la  « SAINTE TRINITÉ » ---- Dieu le « Père », Dieu le « Fils », et Dieu le « Saint Esprit » ---,  donc votre religion est bien une trilogie comme chez les Hindouistes …

 

.Pourquoi le nier ? …..

 

La « Sainte Trinité » est égale au « Brahman » 

 

Prouvez-moi le contraire par des explications logiques !

 

Je reconnais que je ne suis pas instruit, mais là ! C’est vraiment me prendre, nous prendre pour des nigauds !…

 

Et je suis poli ! …

 

Non ! … Je réitère, je ne suis pas un -- « TARTUFFE ! … »

 

Comme toutes les religions de cette Terre, vous aussi vous êtes « IDOLATRE » !….. !

 

 Pas une ne fait exception, même le judaïsme, et la religion musulmane, pas une seule, aucune dérogation !…

 

Dans ces conditions, pourquoi insultez-vous les autres de « PAÏEN » ?…

 

Alors que votre religion est analogue, identiques, similaire et parallèle à toutes les autres !…

 

Combien adorez-vous de « sous-DIEUX » que vous désignez « SAINT » ?….

 

Combien ?…

 

Incalculable ! …

 

Vous en avez des myriades, et, chaque année des nouveaux arrivent sur notre calendrier grégorien. En plus pour un même jour ce ne sera pas le même « Saint »  si vous habitez en France, Italie, Canada, ou un autre pays de confession chrétienne. Tout est bon pour l’invention de nouveaux « Saints » vos « sous-Dieu » …

 

 Je suis même étonné que vous n'ayez pas sorti encore un « Saint Trouduc, Saint Nichon, Saint Imbécile, Sainte Voiture, Sainte Moto, etc … »

 

Comment en êtes-vous arrivé là ?…

 

Plus « IDOLÄTRE » que les humains de l’Antiquité !…

 

Faisons un peu d’histoire !…

 

Commençons !

 

Jésus est né 7 av. J-C.

 

Tous les Écrits historiques le prouvent grâce aux recherches des paléographes, ainsi que les découvertes des Manuscrits de la Mer Morte qui affirment les écritures des parchemins de l’époque. Au premier chapitre je vous aie expliqué que Jésus le Nazôréen est né sous le règne d’Hérode Ier le Grand qui décéda en l’an 4 av. EC. Cet homme, étant décédé en l’an 33 de notre ère par la torture Romaine de la crucifixion, avait une quarantaine d’années

 

Je reviendrai sur ce thème en fin d’écriture.

 

Cet homme crucifié, du Nom de Jésus le Nazaréen, plus tard Jésus-Christ, durant sa vie, mena un ministère très spécial.

 

 ---- [ Il est le seul être humain vivant,  il n’y en a jamais eu avant, il n’y en a jamais eu après, même à ce jour, à avoir offert un tel degré d’enseignement, à avoir eu une telle autorité, sans jamais se servir des armes de guerres, ses seules armes étant la Parole et l’Esprit de raisonnement. ]----

 

Il nous initia, expliqua, dévoila, professa et pratiqua les LOIS et PRÉCEPTES de son PÈRE biologique---[ science de la vie ]---pas un Père charnel comme Vous et Moi, non ! Un Être visible dans l’invisible !…

 

---- [ Le Nom de ce PÈRE n’est pas « Dieu » ; ce Nom comporte 72 lettres, et à l’ère de MOÏSE il était écrit en sceaux sur le turban frontal des GRANDS-PRÊTRES, afin que le peuple puisse le lire,   « cela dura environ 800 ans »,  et ces mêmes Grands-Prêtres rendirent le Nom Divin « TABOU » en le remplaçant par ce tétragramme « Y.H.W.H. » prétextant que ce NOM était imprononçable, et que, tout être humain qui le prononcerait mourrait, sauf eux,  bien sûr ! … ]----

 

Dix à vingt ans après la mort de cet homme, ses Enseignements, par l’intermédiaire des Apôtres et Disciples, se développèrent en Judée, puis en Asie Mineur, qui sera un berceau important du christianisme primitif, et tout le Bassin Méditerranéen en remontant l’Europe Central et du Nord, en descendant vers l’Éthiopie, l’Afrique du Sud, s’étendant jusqu’à l’Empire du  « Soleil Levant »

 

Prenons un exemple de l’enseignement de ce Jésus de Nazareth --- Votre Jésus-Christ du Nouveau Testament ---

 

Je pose quelques écrits de Disciples et d’Apôtres sûrement plus authentiques que certains livres canoniques du NT --- [ Épître des Apôtres EAC 387 : 42 ]---   correspondance Mt 23 :9

 

JÉSUS de Nazareth à dit :

 

« Mon PÈRE est plus grand que moi, sans Lui je n’existerai pas. »

 

« Celui qui fait la glorification de mon PÈRE est la demeure de mon PÈRE »

 

« N’appelez personne...PÈRE…sur la Terre, ni Maître, car un seul est votre PÈRE celui qui est dans les cieux, un seul est votre Enseignant lequel est dans les cieux. »

 

Pourquoi, appelez-vous les prélats… Mon Père ?…

 

Pourquoi leur faites-vous allégeance en les nommant « Monseigneur » ? …

 

N’est-ce pas une transgression flagrante des Écrits que vous considérez comme sacré ?

 

Toujours l’Histoire !…

 

Le « CONFESSIONNAL »

 

Le confessionnal fût inventé et promeut pour la première fois par Charles Borromée, [ Arona, 2 octobre 1538 – Milan, 1er novembre 1584  Religieux Italien canonisé par Paul V au XVIème siècle ] et adopté au  Concile de TRENTE.

 

Un confessionnal désigne un isoloirclos, disposé sous forme décorative dans les églisescatholiques afin que le confesseur, un prêtre, y entende derrière un grillage le pénitentà confesse.

 

Charles Borromée s'attacha à réformer les abus qui s'étaient introduits dans l'Église, et fit rédiger le célèbre catéchisme connu sous le nom de Catéchisme du Concile de Trente (1566).

 

C’est aussi à ce CONCILE que fût décréter le « Pourpre Cardinalice ».

 

Toujours à ce fameux CONCILE, le 8 Avril 1546 ces mêmes ecclésiastiques se permirent de définir le CANON, c’est à dire le contenu considéré comme authentique des Livres de la Bible et de juger quels Livres étaient inspirés, quels Livres étaient apocryphes.

 

 Ils en ajoutèrent et en retranchèrent.

 

 Les éditions de la Bible sont désormais soumises à la censure des autorités ecclésiastiques---- { exactement comme sous Constantin Ier le Grand au Concile de NICÉE en 325 …} ----

 

Ce « CANON » est toujours le même aujourd’hui

 

La suite pour bientôt afin de laisser place à votre propre réflexion !

 

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « Grand-Loup » ou « GRANDELOUPO »

Les commentaires sont fermés.